Rapide Critique

Willy Morgan and The Curse of Bone Town

Shutan
Publié le 18 septembre 2021

Développeur

Éditeur

Leonardo Interactive

Date de Sortie

08/06/2021

Prix de lancement

24,99 €

Testé sur

Switch

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

S’il est un genre de jeu qui revient de temps en temps de manière cyclique, c’est bien le point and click. Les développeurs de Willy Morgan and the Curse of Bone Town, c’est sûr, veulent faire partie du nouveau cycle et ont bien révisé les classiques avant de proposer leur aventure.

J’aime bien ça moi les point and click, c’est un peu bavard, souvent drôle, dépaysant et fait ressortir le côté MacGyver des tréfonds de l’être en tentant de combiner tout et n’importe quoi pour voir ce qui va se passer. Ici il faudra donc guider le jeune Willy Morgan, recevant une lettre de son père disparu depuis dix ans mystérieusement, dans la ville de Bone Town, une ville décrépite mais où il semble que des pirates légendaires ont laissé leur trace.

Il s’agit donc d’un point and click tout ce qu’il y a de plus classique, avec un inventaire, des gens avec qui papoter, des objets à utiliser un peu partout et une liste de trucs à récolter pour découvrir le secret de la ville. Dans les faits on retrouve rapidement de vieux réflexes enfouis, comme vérifier la description des objets récoltés, et les tester sur tous les bidules présents à l’écran pour provoquer une réaction. Le premier acte agit comme un tutoriel où il faut fabriquer un vélo à partir d’objets de la maison relativement faciles à identifier, mais la difficulté va se corser ensuite, et le nombre de lieux à visiter et d’objets à utiliser augmenter. Ce qui fait que la méthode dite de « Brutasse » ne fonctionnera plus. Cependant, les énigmes étant plutôt logiques, rigolotes et malines, réfléchir à l’environnement, aux dialogues et aux descriptions sera une garantie d’un meilleur amusement sur la durée du jeu malgré l’absence d’indices autres que les éléments cliquables à l’écran.

Les dialogues sont bien écrits, l’intrigue se suit sans déplaisir, à la recherche des bouts de carte menant au fabuleux trésor du Captain Kidd. Les décors sont pleins de détails et comme dans tout bon p&c on a envie d’avancer pour découvrir les  nouveaux personnages et lieux, ainsi que ce qu’il faut faire pour leur piquer leurs affaires.

Très sympathique, WMATCOB permettra de se replonger avec délectation dans le monde mystérieux des point and click, et peut aussi être une porte d’entrée sympa pour les joueurs ayant loupé la grande époque et voulant quand même y mettre un doigt de pied pour voir. Il est un peu court tout de même et aurait mérité un dernier acte un peu plus long, mais c’est une donnée compliquée à jauger.

Idéal pour commencer les Point and Click, surtout pour les enfants ayant l’univers de la piraterie à cœur.

 

Laisser un commentaire