Reigns : Her Majesty

Un peu plus d’un an après la sortie de Reigns et son succès mérité, Nerial a décidé de renouveler son concept avec Reigns : Her Majesty, qui propose cette fois de jouer le rôle de la reine, plutôt que du roi. A l’heure où le sujet du féminisme doit être mis en avant mais approché avec délicatesse, était-ce un pari risqué ou un coup de marketing ? Peu importe, le résultat est là.

Lire la suiteReigns : Her Majesty

Votez pour la Sélection GSS de 2016 !

Chaque année, tous les sites de critiques vous demandent votre avis à propos de vos préférences. Comme l’année dernière, nous avons décidé de vous laisser voter pour ce qui vous semble être la sélection GSS parmi toutes celles que nous avons décernées cette année. Le but étant, évidemment, d’élire le jeu de l’année des visiteurs de Game Side Story.

Lire la suiteVotez pour la Sélection GSS de 2016 !

Reigns

Vous connaissez l’application Tinder ? Vous jetez vos potentiel(le)s prétendant(e)s ou les gardez dans un coin d’un coup de tactile bien senti ? Et bien le gameplay de Reigns, c’est le même ! A ceci près que là, au lieu de trouver l’amour, vous allez devoir (virtuellement) régner le plus longtemps sur un royaume…


ss_ee14f2c6acbb1021b24757b01949a8767b17b9d4-1920x1080


Les choix de l’une de vos vies

Monseigneur, rien ne va plus. Il faut réussir à contenter tout le monde : l’église, vos fragiles villageois, l’armée et votre trésorerie. Mais voilà, il y a la guerre qui frappe aux portes de nos royaumes. Quand à ce médecin et ses expériences bizarres, il ne me fait pas confiance. Vous voulez vraiment améliorer le toit de l’Eglise ? Est-ce bien nécessaire de dépenser pour cela ? Attention, vous êtes dans le rouge ! De l’argent en moins et c’est la révolte… Messire… Que fait votre tête au sol, décrochée de votre corps ?

Reigns, c’est la dure vie de roi, racontée une carte à la fois. Chaque carte que vous piochez automatiquement définit une année à la tête du royaume. Le but est de durer le plus longtemps, en parvenant à gérer chaque situation, en faisant les bons choix et surtout compromis entre ce qui vous est proposé par les différents personnages du jeu et ce qui est réellement à faire en fonction de vos jauges de Foi, d’Armée, de Paysans et d’Argent. On peut penser que ce sera simple, que se sera vite parcouru… On ne peut pas davantage se tromper.

Reigns est particulièrement envoûtant. De par sa simplicité de gameplay tout d’abord (un balancement à droite ou à gauche, à la souris ou à la manette, pour remplacer le tactile de la version iOS et Android) mais aussi grâce à un humour et une traduction française tous deux de qualité. On s’amuse beaucoup pendant les parties et surtout, le jeu rivalise d’ingéniosité pour changer la donne d’une aventure à l’autre : un donjon à explorer, des combats d’insultes, tout est là pour relancer l’intérêt.



La mort à répétition

Dans Reigns, vous allez souvent mourir. C’est le jeu, finalement. Plusieurs morts sont même à collectionner et vous devrez réaliser certaines actions précises pour obtenir de rares morts complètement rocambolesques (comme mourir parce que l’on a trop mangé, par exemple). Chaque mort est gardée en mémoire et mise en avant dans une frise chronologique de vos parties. Cela permet de se rappeler très facilement d’une débâcle ou d’une très bonne partie.

Pour relancer l’intérêt, en plus de posséder un petit bonus Twitch permettant à vos spectateurs d’interagir avec votre partie, Reigns propose un système de progression très sympathique vous débloquant plusieurs cartes de situations lorsque vous terminez des objectifs précis et souvent scénaristiques. Trouver une sorcière, terminer une croisade, tout cela vous débloquera des nouveaux scénarios, de nouvelles situations tombant aléatoirement au fil de votre pioche et forcément, on veut rapidement toutes les découvrir.


Vous l’aurez compris, Reigns n’a pas vraiment de défaut. Il est addictif, généreux, continuellement mis à jour, se joue très bien en passant la manette d’un joueur à l’autre en soirée un peu plus calme qu’a l’accoutumée et surtout, l’écriture est vraiment de qualité. On ne peut que vous le conseiller, même si la meilleure expérience de jeu est clairement sur des plateformes tactiles.

Anarchy Reigns

anarchyreigns-12_0

Madworld, Bayonetta, Vanquish et bientôt Revengeance, les petits gars de Platinum Games sont plus qu’occupés ces temps-ci. Il faut dire qu’ils ont pas mal d’idées et une réalisation qui dépote la plupart du temps. Anarchy Reigns, pourtant condamné à ne jamais sortir du Japon, est parvenu à se frayer un chemin jusqu’à nous… Pour le meilleur ?

Lire la suiteAnarchy Reigns

Chez Sega, l'Anarchy Reigns !

Ils nous ont déjà proposé Bayonetta et Vanquish et voilà que les développeurs de Platinum Games se lancent dans le multijoueur sur 360 et PS3. Huit personnages s’affrontent en ligne dans cet Anarchy Reigns où la brutalité va de mise avec l’originalité des attaques et une certaine folie ambiante. Plusieurs modes sont au rendez-vous avec, en prime, une partie solo d’une dizaine d’heures pour faire office de gigantesque tutorial.
Ajoutez à cela un système d’événements aléatoires particulièrement violents (trou noir, accident d’avion) et vous aurez un jeu qui s’annonce comme très fun. En espérant qu’un gameplay de qualité soit au rendez-vous ! En attendant, un nouveau personnage nommé Durga se montre en vidéo.

Lire la suiteChez Sega, l'Anarchy Reigns !