Deadlight : de chair et de sang

Chouette, encore un jeu où nous devons survivre SEULS face à une armée de ZOMBIES. Ouais je sais, moi aussi j’en ai marre. Surtout depuis que tout le monde semble avoir découvert Lollipop Chainsaw, un jeu aussi con qu’inutile (si encore on pouvait se faire Juliette dans un DLC porno, mais non même pas) qui renforce encore un peu plus la mode de la zombimania. Bon bref, suivez le guide pour découvrir Deadlight.

Heureusement pour lui, le titre de Tequila Works est plutôt du genre bien foutu, et particulièrement attendu par une grande communauté de joueurs. D’ailleurs, nous pensions tous que l’E3 sera l’occasion parfaite pour communiquer autour de ce futur hit du XBLA, mais non, notre vœux ne fut pas exaucé. Mais pourquoi un tel engouement autour d’un simple jeu en 2D ?

Et bien je n’en sais rien. Enfin si, j’ai ma petite idée là-dessus : Deadlight c’est avant tout une ambiance sombre, violente, où le joueur est livré à lui-même face à une armée de citoyens contaminés par un étrange virus. C’est cet aspect qui semble séduire les foules, en mal de sensations fortes, avec un graphisme assez particulier. Bon, personnellement je n’accroche pas trop, mais de façon impartiale il faut bien avouer que le travail du studio est particulièrement soigné. Le jeu est prévu pour le Summer of Arcade, soit très prochainement.

 

3 réflexions au sujet de “Deadlight : de chair et de sang”

  1. J’avoue que la 2D pour ce genre de softs à ambiance est particulièrement adaptée. Les Limbo et autres War of the Worlds en sont de parfaits exemples 🙂

Laisser un commentaire