Pool Nation

Le billard est un genre qui ne meurt jamais. Vous en avez sur chaque plateforme, à chaque époque. Depuis quelques temps cependant, on a eu moins de challengers à tester. Pool Nation est donc le retour d’un sport amusant, seul ou à plusieurs et n’a donc pas grande chose à faire pour convaincre… Réussi-t-il alors à proposer le minimum syndical, voir davantage ?

Boules et queues de toute beauté !

C’est dans de grands espaces toujours vides de monde, mais très lumineux et classieux, que les développeurs de Pool Nation tentent de nous proposer quelques parties de billard. Sur des musiques d’ascenseur quelque peu ennuyantes mais qui collent bien au thèmes proposés, le jeu vous accueille avec beaucoup de qualité visuelle et vous promet une expérience bien plus intéressante graphiquement qu’avec votre vieille cartouche de l’excellent Pocket sur Game Boy. Cette fois on a sorti l’artillerie lourde, le gros moteur, tout cela pour un jeu davantage orienté vers le gameplay.

Deux styles de jeux sont proposés. Le 8-ball (le billard anglais) et le 9-ball (davantage américain). Ces deux tournois vous opposent à une succession d’intelligences artificielles qui se forcent pratiquement à faire des erreurs pour vous permettre de gagner les premières parties. Plus tard, elle ne vous feront au contraire absolument aucun cadeau ! Un petit tutorial, très bien réalisé, vous est proposé pour que vous saisissiez toutes les subtilités du jeu et de sa prise en main. A la manette Xbox 360, Pool Nation est réellement sympathique à jouer et les différentes possibilités tactiques (les courbes, les sauts…) se pratiquent avec beaucoup de facilité.

Plusieurs défis annexes sont heureusement présents pour dynamiser les parties. Ceux-ci sont toujours très originaux mais proposent qui-plus-est des récompenses amusantes comme de nouveaux skins de boules ou de tables. Clairement, coté durée de vie, on ne peut pas trop se plaindre.

Pool Nation pond un 9-Ball ?

Très joli visuellement, Pool Nation se joue cependant à 90% du temps en vue aérienne pour une meilleure visibilité. Du coup, tous les artifices visuels, les effets de lumières et les animations de grande qualité n’ont aucun autre intérêt que de faire joli dans les Replay. C’est plutôt dommage, même si ça reste un dommage collatéral compréhensible.

Du coté des bonnes choses, on peut tout de même citer la possibilité de rembobiner un coup, de l’annuler et le recommencer dans une partie. Cela aidera surtout lors de duels difficiles avec les “boss” des différents tournois, histoire d’éviter de perdre la partie pour un simple erreur de calcul ou de jugement de puissance à mettre dans son coup de queue. Globalement, on ne l’utilise pas souvent, on l’oublie même souvent lors des premières parties, mais cela reste une idée très intéressante.

On notera aussi un mode Xbox Live très fonctionnel bien que pas franchement envahi. Sincèrement, Pool Nation est surtout un jeu Solo ou on s’amusera à battre les différents I.A ou par exemple, à participer au mode Endurance vous demandant d’empocher toutes les boules en un minium de temps. Très complet au niveau de ces modes de jeu, Pool Nation proposer donc tout ce qu’il faut pour être un très bon jeu de billard. Si vous aimez le genre et cherchez un titre visuellement très réussi (bien que cela soit assez inutile au final), alors vous l’avez trouvé !

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.