City Car Driving

Quand on n’a pas le permis, on ne roule pas… Sauf virtuellement, alors on défonce des trottoirs, voir carrément des personnes, on joue les mafieux, les fous de tuning et autres exubérances. Et puis un jour, un développeur décide de nous proposer une pure simulation de conduite en milieu urbain. Et là, c’est le drame… On ne sait pas conduire !

Un peu de pratique avant la vraie vie…

City Car Driving propose une idée carrément pas bluffante au lancement du jeu : nous apprendre à conduire une voiture. Honnêtement, dans le genre “concept de jeu de simulation poussée et ennuyante”, on n’a pas fait pire. Pourtant, City Car Driving arrive à se sortir les doigts du cambouis et nous propose quelque chose de sympathique, d’assez grand public pour être compris et de complexe pour être réaliste. On est loin d’avoir une perle sous les yeux, loin de là, mais voyons voir ce que nous propose le jeu auparavant uniquement dédié au marché Russe.
S’annonçant aujourd’hui même sur Steam Greenlight, City Car Driving commence avec des menus austères et aucun fond musical. Bonjour l’ambiance ! On débute avec les premiers permis, ou on va vous apprendre à conduire. Après un chargement un peu longuet, on est au volant de notre voiture. Il faut alors user des touches du clavier pour : boucler sa ceinture, lever le frein à main, placer les vitesses et rouler ensuite avec les touches fléchées. Attention à ne pas dépasser la limite et surtout, vous allez vite devoir apprendre à faire tout ce qui est déjà ennuyant à découvrir en vrai : les créneaux, le Code de la route, la sécurité bref… la réalité.
Comme toute bonne simulation qui tient la route, City Car Driving propose un bouton pour chaque action possible et imaginable. L’utilisation des essuie-glaces, leur vitesse, la mise en place des phares ou, plus important encore, les clignotants gauche et droit qui vous coûteront bien des points dans vos épreuves ! Car oui, il y a quand même un fil rouge de défis à réaliser pour devenir le meilleur conducteur automobile en milieu urbain.


Juste honnête

Moche mais correctement modélisé, assez pour que cela ressemble à quelque chose en tous les cas, City Car Driving propose de bonnes sensations en vue interne (surtout pour un jeu sorti il y a deux ans). Par contre, pas d’accident : un message vous alerte et vous demande de recommencer la partie en cas de choc que vous ne verrez jamais. Ici, on est dans du sérieux, aucun gros bug à l’horizon ne viendra vous faire mourir de rire si vous décidez de sortir du cadre qui vous est imposé.
Du coup, la progression est vraiment sympathique pour quiconque n’est jamais monté sur le siège conducteur d’une automobile et cela peut, en soi, motiver ceux qui ont un peu peur de la bête. Cela reste un logiciel très amusant à parcourir pour quiconque passe le permis au code et voudrait voir ce qu’il en est des règles de sécurité dans l’automobile, au démarrage ou sur la route. Après, cela trouve vite ses limites, surtout dans l’aspect amusant du titre qui n’en a pas franchement beaucoup.
Seules quelques missions vous demanderont des « cascades » (tourner autour de plots, faire un créneau parfait…) ou de rouler en ville en respectant au mieux le Code de la route et être noté sur tout cela avec une note sur vingt. C’est amusant dans le sens ou le respect du code n’est jamais respecté dans les jeux vidéo (sauf dans le premier Mafia, avec un style original, mais une précision du code clairement jouissive et qui posait l’ambiance). Du coup, ça sort de l’ordinaire. Mais ne lui en demandez pas trop non plus…