Recettear

Lorsque vous posez votre patte sur un jeu vidéo, il y aura fort à parier qu’à un moment où à un autre, vous devrez vous rendre dans une boutique afin d’y vendre quelques bidouilles récupérées sur le champ de bataille, mais aussi de vous approvisionner en potions, armes et autres babioles utiles lors de vos pérégrinations. Recettear vous donne l’occasion d’incarner une de ces enflures capitalistes de marchands qui vous vendent de l’équipement au prix fort, quand bien même leur village est en feu.

Capitalism, ho!

Vous incarnerez donc une petite fille du nom de Recette qui se retrouve obligée de tenir une boutique alors que son père parti à l’aventure ne donne plus signe de vie, lui laisse sur les bras des dettes immenses et une boutique à tenir. La créancière, une fée aux allures de secrétaire miniature du nom de Tear (Recette, Tear, Recettear, got it?), vous apprendra à gérer votre magasin en vous donnant moult conseils très utiles. Vous en viendrez donc à gérer votre petite affaire, achetant divers objets à bas prix pour les revendre beaucoup plus à d’honnêtes clients, à un prix assez cher pour en tirer des bénéfices mais assez raisonnable pour ne pas les faire fuir. Les prix fluctuant parfois, il vous faudra faire attention à retirer les items les moins cotés afin de ne pas vendre à perte (mais acheter tout le stock au magasin du coin pour revendre au prix fort ensuite).

Parfois, vous rachèterez des babioles dont les clients n’ont plus besoin en essayant dans la mesure du possible de faire baisser le prix au maximum. Chaque vente ou achat réussi vous donnera de l’XP visible dans une jauge qui, une fois remplie, vous permettra de débloquer des personnalisations possibles pour votre magasin. Vous devrez alors adapter la décoration d’intérieur à votre clientèle, et ne pas oublier de mettre vos objets phares en vitrine afin d’attirer le chaland dans vos filets de mini-capitaliste-kawaii-desu. Tout un programme.

Aventurier sans le sou Simulator

Toutefois, acheter moins cher pour revendre implique malgré tout de dépenser beaucoup d’argent, et pour obtenir plein de marchandises pour un effort moindre, il vaut mieux se rendre à la guilde, y embaucher un aventurier, et partir ratisser les donjons pour en rentrer les poches remplies. Notons que vos compagnons d’aventure deviendront vos clients, et qu’il sera de votre devoir de les équiper convenablement. Le gameplay ressemblera alors au A-RPG le plus basique qui soit, mais cela ne rend pas le jeu plus facile à finir pour autant. Vous seriez surpris de savoir comme on meurt souvent dans ces antres sombres et pleines de monstres trop mignons (ou tentaculaires, même si l’un n’empêche pas l’autre) pour être honnêtes. Chaque donjon se soldera par un boss, et plus vous avancerez, plus vous en débloquerez, plus ce que vous ramènerez à la surface se revendra cher. Notons par ailleurs que vendre ou aller dans un donjon consomme du temps, car vous avez un nombre d’actions limitée dans une journée (il faut bien dormir), et que vos remboursements s’effectueront dans des périodes déterminées avec des sommes de plus en plus exorbitantes.

En somme (d’argent. Très élevée. Trop, mais faut bien vivre.)

Malgré une inévitable répétitivité (métro, boulot, dodo se changera en donjon, vente, dodo à peu de choses près), Recettear reste très agréable à jouer. Le challenge est toujours croissant, rapport aux dettes de plus en plus importantes à rembourser et aux donjons pas forcément aussi faciles que l’aspect choupi-kawaii du jeu ne pourrait le laisser penser. Il reste en plus une part assez importante de dialogues aléatoires déclenchés lorsque vous vous déplacerez dans la ville, vous permettant de découvrir des facettes de la personnalité de Recette, Tear, de vos compagnons d’aventure ou de clients. La durée de vie du jeu quant à elle est conséquente pour la simple raison qu’une fois que vous aurez fini de rembourser la dette, libre à vous de continuer à vendre, faire des donjons, et si vous êtes acharné, de compléter l’encyclopédie des objets du jeu. Si vous connaissez un radin et que vous voulez lui faire passer subtilement le message, ne cherchez plus, offrez-lui Recettear, il sera dans son élément, et il ne vous rappellera plus tous les deux jours que vous lui devez deux euros depuis lundi dernier.

1 réflexion au sujet de “Recettear”

  1. Super jeu qu’est ce Recettear, j’y ai joué pendant pas mal de temps, et même si il n’est pas exceptionnel, il reste très sympa à faire.

Laisser un commentaire