Brink of Extinction

Tower Defense de son état, ce titre de Correcture Games AB ne vous expliquera absolument rien de ses unités, du gameplay. Se reposant comme si c’était normal sur l’évidente connaissance du joueur en matière de Tower Defense. Alors certes, quand on connaît le genre on est peu dépaysé : les tourelles sont un arsenal de base aux qualités et défauts évidents, ces mêmes tourelles peuvent être améliorées en plusieurs points (vie, dommages, etc) et il va falloir enchaîner les vagues d’ennemis pour obtenir de l’argent et acheter tout cela.

Tout au long de la très petite quinzaine de niveaux proposés (des niveaux annexes au mode principal sont toutefois disponibles), Brink of Extinction fait mine de savoir ou il va et ce qu’il fait. Il n’en sera rien et globalement, on a là un Tower Defense de plus, des bas-fonds de Steam, de ceux qu’on ne fouille pas sauf en cas de jeu disponible dans un Bundle à 1€. Et le pire dans tout cela ? C’est que graphiquement et musicalement, Brink of Extinction n’est pas degeu. Mais pourquoi s’être autant précipité à le sortir ?

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.