Unforeseen Incidents

Première réalisation du studio allemand Backwoods Entertainment, Unforeseen Incidents rentre dans la case des point & click dans la veine des Broken Swords (Les Chevaliers de Baphomet et ses suites dans nos régions), c’est à dire un jeu très travaillé dans son univers graphique, avec des puzzles cohérents et un héros complètement nonchalant.

Ici on incarne Harper, l’idiot/feignant du village qui va se trouver dans un complot bien au-dessus de lui, tout cela à cause d’une lettre dans un sac. Une étrange maladie frappe la ville d’Harper et très rapidement, nous nous rendrons compte qu’un groupe médical est derrière tout cela. Evidemment, d’autres mystères viendront s’ajouter au titre à l’histoire qui se demande une douzaine d’heures pour éclaircir et comprendre les tenants et aboutissants tout au long des quatre chapitres proposés.

Le studio arrive à apporter quelques mécaniques intéressantes (des appels téléphoniques, de la recherche de signaux radios via la fameuse méthode de triangulation chère au séries TV) hélas trop peu exploitées au cours de l’aventure. Si la direction artistique est fabuleuse, avec un côté bande dessiné franco-belge modernisée, la partie technique est quant à elle bien en deçà. Les Animations sont complètement ratées, des glitches visuels apparaissent heureusement de manière très ponctuelle : il est possible de ramasser des objets invisibles (comprendre par là des objets que nous avons déjà ramassés).

Si tous ces petits éléments ne gâchent pas le plaisir de jeu (surtout que la plupart peuvent être corrigés), ils rendent certaines phases pénibles, notamment en cas de blocage dans une progression où la lenteur du déclenchement des dialogues peut taper sur les nerfs. Quoi qu’il en soit, Unforeseen Incidents reste un titre plaisant à parcourir, mettant le doigt sur un sujet non anodin même s’il est traité de manière un peu légère. Espérons maintenant qu’au fil des patchs, le studio arrivera à corriger les quelques problèmes techniques.

Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.