1C Publishing

Il n’y a rien de plus revigorant pendant la Gamescom qu’une présentation à la chaîne des jeux d’un éditeur. Non sérieusement, pas besoin de parler ou de réfléchir, c’est reposant entre deux rendez-vous faisant usage de mon temps de cerveau. Pourtant cette année, 1C Publishing semble avoir redoublé d’efforts pour proposer une sélection plus variée qu’à son habitude en touchant un peu à tous les styles pour que chacun puisse trouver son bonheur. Petite liste de ceux qui m’auront le plus interpellé.



Fell Seal: Arbiter’s Mark est une sorte de Final Fantasy Tactics prenant place dans un monde steampunk et fantasy, donc du tour par tour avec des aires de combats quadrillées. Il se présente dans de très beaux graphismes avec des décors fait main dans une vue en 3D isométrique, tandis que les personnages sont dans un pixel art finement détaillé. Si son contenu est au moins aussi bon que sa plastique, cela devrait nous promettre que du bon. Le jeu est déjà disponible en accès anticipé sur Steam.



C’est sûr, Deep Sky Derelict a de la gueule avec son graphisme de bande-dessinée à l’encrage bien noir et aux couleurs volontairement déprimantes. Son look rappelle la science-fiction rétro des années 70 dans lequel vous devrez explorer des vaisseaux en déréliction. C’est un rpg en tour par tour reprenant les recettes du roguelike, ou pour faire simple, c’est un Darkest Dungeons de l’espace dont il ne cache pas l’inspiration. Reste à savoir s’il sera aussi au moins aussi original et attractif que l’est son apparence très appétissante, mais surtout s’il saura nous surprendre avec des différences bien à lui. Sortie en accès anticipé le 26 septembre.



Gift of Parthax est la caution pixel art indé de la line up de 1C. C’est jeu de combat en arène en vue du dessus dans lequel on va devoir résister à des hordes d’ennemis pour obtenir le dit cadeau de Parthax pour sauver la vie de notre ami. Il bouge bien, son graphisme est un peu terne à mon goût, si ce n’tait pas pour ses jolis effets de lumière, surtout les sorts. On jugera sur pièce s’il saura renouveler son expérience, ce qui est la première difficulté de tout les jeux de combat en arène. Sorti depuis le 12 septembre.



Re-Legion est une sorte de Syndicate avec cette particularité que ce ne sont pas des consortiums qui maintiennent le pouvoir d’une main de fer, mais des groupuscules religieux. C’est d’ailleurs un prophète que l’on dirigera dans cette dystopie théologique. Son rôle sera de rallier le maximum de fidèles à sa cause pour notamment augmenter son pouvoir et son influence. Le fait de devoir convertir les non-croyants pour s’imposer est original pour un jeu vidéo cyberpunk. Sortie prévue en 2018.

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.