Unavowed
Windows mac

Dave Gilbert, avec son studio / label Wadget Eye Games, est un peu insultant tant il déborde de talent, au point d’avoir un macaron « Sélection GSS » sur l’ensemble ou presque des productions qu’il crée / édite. Dès qu’un nouveau titre arrive, évidemment on l’attend avec impatience, en se disant qu’on va être encore plus critique que la dernière fois. Mais ce bougre de Dave tient à ses sélec’ et arrive encore une fois à nous surprendre.



Quand les X-Men rencontrent Harry Potter

D’entrée de jeu, le petit Dave nous surprend. Plutôt que de nous mettre dans la peau d’un (ou de plusieurs) personnage préétabli, il nous laisse le choix sur le sexe de l’avatar que l’on incarne, ainsi que son métier : serveur·se, policier·ière, acteur·rice. En fonction du métier choisi, l’introduction du jeu ne sera pas la même. Quel que soit votre choix, la finalité sera la même : un démon s’empare de votre corps et tuera des personnes proches de vous. Niveau introduction, le choc est garanti.

La suite du jeu se passe un an plus tard, lorsque Ely et Mandana, mage de feu et Djinn semi-humaine, capturent votre avatar et expulsent le démon qui est en vous. N’ayant nulle part où aller et étant touché par la grâce divine de la magie, vous permettant de voir tout ce qui est surnaturel et magique, vous rejoignez les Unavowed, ce groupe de mages qui combattent les ténèbres dans la ville de New York, à l’abri des regards de tous. Si effectivement le surnaturel et la magie sont bien présents dans le jeu, c’est vraiment le monde réel qui prendra le dessus dans les enquêtes et surtout dans les messages que veut faire passer le jeu. A tel point que ce dernier se rapproche du plus réaliste des titres Wadget Eye Games : The Shivah.

Quels que soient les personnages qui accompagneront notre protagoniste dans les diverses enquêtes, il sera pour tous question de recherche du « soi ». D’un côté, Mandana qui ne sait pas comment se sentir, à quel peuple appartenir, les humains ou les djinns. D’un autre, Ely qui a peur que ses pouvoirs prennent le contrôle de sa vie ou bien Logan, alcoolique en sevrage depuis plusieurs années, pour qui chaque jour est un combat et dont la charge d’une petite fille, morte et devenue fantôme, lui permet de ne pas succomber. Enfin, un dernier membre du groupe rejoindra notre troupe de joyeux combattants de la lumière : Vicky, flic et fille d’une nombreuse famille de flics et qui devra revoir son sens de la justice.

Unavowed arrive à faire oublier tout le côté fantastique du jeu grâce à l’écriture de chacun des personnages, ayant tous quelque chose à dire et à apporter. On apprécie particulièrement les moments de bavardage entre les membres lors des déplacements entre les divers écrans du jeu, qui, s’ils sont complètement inutiles quant à l’avancée du récit, permettent de donner un réel relief à chacun d’entre eux. Tout est toujours sur un ton juste, parfois même drôle. On notera notamment le moment où le protagoniste découvre qu’il a couché avec une personne qu’il a manipulée, et dont des photos ont été prises de leur ébats amoureux. Que vous ayez créé un homme ou une femme, vous coucherez avec la même personne, rendant votre relation soit hétérosexuelle, soit homosexuelle. L’écriture est tellement juste, par la gêne que cela provoque au groupe lors de la découverte des clichés, que l’orientation sexuelle de cette partie de jambe en l’air n’a aucune importance. Il en ressort des personnages crédibles exposés à toute sortes de situations du quotidien, saupoudrées de fantastique.



Trio d’enquêteurs

Certes Dave Gilbert nous a toujours habitués à des histoires bien écrites, mais ce n’est pas sur ce point qu’il nous surprend mais plutôt sur la construction et le déroulement du tout. Si au départ votre équipe ne sera composée que de Mandana, Ely et votre avatar, une fois les premières enquêtes réalisées (dont il sera possible de choisir l’ordre dans lequel vous allez les faire) Logan et Vicki la rejoindront. Problème, vous ne pourrez choisir que deux accompagnants, dont Ely ou Mandana obligatoirement.

Chacun de vos accompagnants aura des capacités propres à lui, permettant ainsi de résoudre chacune des enquêtes de manière différente. Là où Logan pourra parler aux fantômes, Ely a la capacité de lire des documents qui ont été brûlés (et de brûler des choses évidemment, on est mage de feu ou on ne l’est pas). Ce dernier point permet une énorme rejouabilité. Oui vous avez bien lu, un point and click qu’il est possible de faire plusieurs fois, sans vivre à l’identique la même histoire. Si les enquêtes seront bel et bien les mêmes, la manière de les résoudre ainsi que le dénouement de celles-ci pourront changer du tout au tout, en fonction de vos choix, du métier choisi pour votre avatar ainsi que de vos camarades d’enquêtes.

Si ce titre tourne toujours sous Adventure Studio, qui se fait très vieillissant, Wadget Eye Games arrive encore à nous surprendre en proposant des tableaux toujours plus fins au fil des jeux qu’il développe / édite. Pour l’occasion, Dave Gilbert s’est associé à Ben Chandler, déjà à l’œuvre sur Technobabylon, pour l’aspect visuel du jeu et cela se ressent. Cerise sur le gâteau, on retrouvera une vieille connaissance venue tout droit d’une autre production du studio, qui saura vous tirer un petit sourire.

On a beau être le plus sévère possible avec Dave Gilbert à chacune de ses productions, le bougre arrive toujours à nous surprendre avec ses jeux. En épurant un peu la formule classique du point and click (fini les clics droits sur les objets “observables”), il parvient à proposer une aventure rejouable, où en fonction des choix de nos partenaires d’enquêtes la résolution de celles ci peut changer du tout au tout. Toujours avec une écriture au top, notamment sur les personnages qui nous accompagnent, le jeu arrive à nous faire oublier l’aspect fantastique pour proposer des situations de vie crédibles, avec toujours cette volonté de questionner nos choix et qui nous sommes. On est impatient de découvrir le motif de la “Sélec’ GSS” du prochain jeu Wadget Eyes !

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.