Wandersong

Petit barde chantant tout l’été se trouva fort dépourvu quand les fantômes furent venus. Envahissant son village et maudissant ses habitants, les spectres ne semblaient pas pouvoir communiquer avant que notre héros ne claque ses cordes et émette un son de pure compréhension. Ce sera la première étape d’une aventure merveilleuse, pleine de PNJ adorables et de situations cocasses, rythmées par un gameplay sans grande envergure.

Visuellement intéressant même si ses arrière-plans ne sont pas toujours évident à saisir, Wandersong est un gigantesque jeu de copie de notes à toutes les sauces. L’ennemi va vous dire Jaune, Vert et Rouge, vous devrez faire les notes adéquates dans votre roue de chant à activer au stick droit. La prise en main est tout à fait efficace mais passé les effets de changement de décors que votre chant entraîne, vous vous rendez vite compte de la futilité de cette feature. Jamais le jeu ne parvient à transporter à la hauteur de ses ambitions premières.

Reste un très chouette jeu d’aventure, un gameplay de chant rigolo à défaut d’être réellement inoubliable, mais surtout une petite déception de ce qu’aurait pu être Wandersong avec un peu plus de folie. En l’état on a surtout le droit à une belle mais lente et prévisible aventure qui nous sortira du grisâtre des gros jeux de fin d’année, sans pour autant être incontournable.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.