Conan Exiles

Conan Exiles


Dans Conan Exiles, vous aurez à vous défendre souvent. Les ennemies sont nombreux et veulent tous votre mort. Ce jeu est comme l’enfant illégitime de Age of Conan, la précédente tentative de Funcom avec l’univers de Robert E. Howard, avec un jeu de survie. C’est ce pourquoi il mélange les mêmes aspects que n’importe quel autre jeu de survie, c’est à dire s’occuper des besoins naturels comme la faim et la soif, faire du bricolage (crafting) et combattre des hordes de créatures féroces, plus tout un tas de mécanismes de jeu nous rappelant les origines de Funcom avec le mmorpg. Il est ce qu’il est, que vous n’aimiez ou pas ce style de jeu, c’est le genre à demander autant d’imagination pour s’immerger dans son monde que de faire preuve de beaucoup de patience, puisqu’il s’agit d’un jeu qui en demandera en quantité étant donné que l’échec et la mort font parties intégrantes du contexte de n’importe quel survival.

Le grind est présent et dans son cas, Exiles le gère plutôt bien. Il reprend certaines idées très intéressantes héritées de ses influences de mmo, telle que l’évolution de notre personnage à mesure que l’on gagnera des points d’expérience en explorant ce monde et ses mystères tout en affrontant des monstres de légendes. Bien que son aspect de jeu de rôle lui donne une profondeur bienvenue, il n’est au final qu’un jeu de survie et n’en dépasse pas vraiment le cadre. N’attendez pas une histoire richement étoffée ou des dialogues riches.

Avant tout, il est attendu d’explorer ce Conan en ligne avec d’autres joueurs. Même le mode solo rappelle sa nature de jeu en ligne avec cette impossibilité de mettre la pause comme la nécessité d’attendre plusieurs secondes avant que le jeu ne quitte votre partie comme dans n’importe quel mmo. Cela dit, allez jouer avec autrui peut se révéler une expérience aussi inédite que lourde de conséquences. Comme dans tout autre survival pour être honnête, la communauté de Conan Exiles sait se montrer parfois difficile tandis que les vétérans du jeu pourront être impitoyables dans leur recherche de nouvelles proies naïves. Comme vous démarrez cul nu, vous n’avez guère d’autre option que d’être harcelé ou de courir pour sauver votre peau jusqu’à trouver la force nécessaire pour vous élever au-dessus des autres ou laisser tomber.

Il y a aura beaucoup à explorer avant tout cela cependant. Seul, vous aurez quelques dizaines d’heures de contenu pour vous divertir si c’est le genre d’expérience qui vous branche. Vous n’y trouverez pas une histoire incroyable, juste un habillage pour donner un peu plus de vie qu’à l’accoutumée à un jeu de survie, ce qui est déjà plus que la plupart. Et le craft ne démérite pas non plus jusqu’à un certain point. C’est le genre de jeu qui demande de s’y investir tout en appréciant le genre. Vous pourrez y construire des bâtiments tout aussi basiques qu’élaborés comme des œuvres d’art si vous le désirez, tout en ayant à faire avec des contrôles et une instabilité général du jeu par moment, enfin surtout si vous y jouez en ligne.

Cela étant dit, il y a autant à aimer ici qu’à détester. C’est loin d’être parfait comme c’est le cas de beaucoup de survival. Et parmi ces derniers, Conan Exiles se situe aisément dans le top de ce qui est disponible à ce jour. Il est régulièrement mis à jour même si de nombreux dlc ont déjà élu domicile chez lui, même s’il y a déjà de quoi faire sans. Soyez également informé qu’il existe à ce jour encore des bugs et que son expérience en ligne est loin d’être accueillante.

Vasquaal

Laisser un commentaire