Membrane

Membrane

Soyons honnête : en voyant les premières images, on n’a pas vraiment pris le temps de s’intéresser à ce titre sortant sur Switch. Et pourtant, quelle erreur !

Un homme voit une mouche se poser sur sa jambe. Cette mouche l’énerve. Alors il décide de mettre fin à sa vie, d’un coup de main bien placé et claqué. Mais pour cela, il va falloir activer les épaules, le bras, puis la main. C’est là que notre joueur, au sein du corps humain, trouve sa place et son rôle.

Vous allez devoir réussir plusieurs épreuves d’adresse dans chacune des parties du corps. Chaque niveau se compose d’un écran fixe et de plusieurs types de plateformes, de liquides, de blocs, d’objets, qui vont devoir être compris dans leur façon de bouger, d’être, de coexister avec les autres blocs, pour mener à bien votre mission : atteindre la porte de sortie. Votre objectif secondaire étant de collecter l’une ou les deux orbes de chaque niveau. Mais pour cela, il va falloir construire.

En visant juste, vous pourrez enchaîner les blocs qui se colleront les uns aux autres et créeront des plateformes, des ponts, des échelles et autres joyeusetés de votre cru. Avec un autre bouton, vous tirerez au contraire des flèches qui détruiront vos blocs (et repousseront les objets mobiles). Vous devrez redoubler de finesse et d’inventivité pour mener à bien vos objectifs et la liberté de création est réellement plaisante. Mieux : Membrane possède quelques niveaux qu’on croit « cassés » ou trop faciles, mais souvent parce qu’ils forcent le joueur à croire en ses capacités de réflexion.

Vraie petite curiosité de qualité, Membrane est un jeu d’une demi-dizaine d’heures que l’on vous recommande chaudement !

Skywilly

Laisser un commentaire