Rapide Critique

Les Sims 4 : Îles paradisiaques

Développeur : The Sims Studio – Éditeur : Electronic Arts

Date de Sortie : 21 Juin 2019 – Prix : 39,99 €

Annoncé pendant L’E3, Îles paradisiaques est la nouvelle et 7ème grosse extension des Sims 4. Jusque-là, ces extensions ont toujours été de nouveaux souffles pour le jeu de base, changeant toute la façon de jouer. Mais Les Sims 4 a maintenant 5 ans et ça se sent.

Je l’ai déjà répété dans les critiques des précédentes extensions, mais le jeu de base est bien trop vieillot pour maintenir l’intérêt du jeu. Je ne parle pas uniquement des graphismes, mais surtout de l’IA des sims non-joueur qui est quasiment inexistante, et les possibilités d’interaction avec l’environnement qui sont très limitées. Dans Îles paradisiaques, vous pouvez incarner un Sims sirène. De la même manière que pour les vampires ou les aliens, les sirènes ont une forme humaine et une forme transformée. Les sirènes se transforment une fois dans l’eau, même dans la douche et dans le bain. L’intérêt bien sûr est de pouvoir se promener dans la mer que propose la nouvelle ville : Sulani. Les sirènes ont la possibilité d’appeler un dauphin pour lui parler, le caresser, lui donner à manger… Rien de bien palpitant. D’autres pouvoirs sont utilisables, tels que changer la météo ou influencer l’humeur d’autres sims. Cela coûte des points d’hydratation, l’équivalent de l’hygiène pour les sims basiques. Ces points se rechargent dès que la sirène est en contact avec l’eau. Même boire un verre d’eau suffit à se recharger.

L’extension apporte également d’autres nouveautés, comme la possibilité de faire des petits boulots. Vous pouvez alors sélectionner des jobs avec une durée limitée, en fonction des talents requis et du salaire. Pour la plupart de ces petits boulots, vous allez voir votre sim partir pendant quelques heures et revenir avec un résultat plus ou moins bon qui va influer sur la note globale des petits boulots. Plus vous avez une bonne note, plus vous aurez de choix. D’autres jobs consistent à remplir des tâches telles que faire à manger ou chercher un trésor. Encore une fois, rien de bien palpitant et on tourne très vite en rond.

Et pour surfer un peu sur la mode, dans cette extension vous pourrez nettoyer les plages de Sulani. En faisant cela, vous verrez quelques éléments de l’île changer : les mouettes viendront plus souvent, l’eau sera moins polluée, etc. Des événements viendront également ponctuer la vie de Sulani comme la ponte des tortues sur les plages. Mais ces événements seront rares et répétitifs.

Îles paradisiaques ressemble donc davantage à un pack de jeu qu’une extension. Le jeu devient lassant à cause de sa base superficielle. Ce n’est pas sa nouvelle interface qui va sauver le tout et il serait grand temps de sortir Les Sims 5 au grand dam de mon portefeuille.

 

Partager sur facebook
Partager sur twitter
LeenUyth

LeenUyth

Gentille, douce et délicate dans une autre vie. Née avec une manette de Master System II dans les mains. Je n'écris pas beaucoup mais j'ai de bonnes excuses (non)

D'autres Critiques

Elli

Laisser un commentaire