Rapide Critique

A Place for the Unwilling

Développeur : ALPixel Games – Éditeur : ALPixel Games

Date de Sortie : 25 Juillet 2019 – Prix : 14,99 €

Il aura fallu plus de trois ans après la réussite de leur kickstarter pour que ALPixel Games réussisse enfin à nous livrer A Place for the Unwilling. Il faut dire que les petits madrilènes avaient pour ambition de nous délivrer un jeu d’aventure narratif, se déroulant dans un monde ouvert et où chacun de nos choix ont une répercussion, changeant les événements qui se déroulent dans la ville (sans nom) où se déroule tout le jeu.

Il faut dire que les choses commencent mal : votre meilleur ami de l’orphelinat, dont vous n’avez pas eu de nouvelle depuis plusieurs années, vient de se suicider. Dur. Comme dernière volonté, il vous demande de reprendre son commerce ainsi que de veiller sur sa femme et sa mère. Vous arrivez donc fraichement en ville. Cette dernière, plongée dans un brouillard éternel n’est pas des plus accueillantes. L’intégralité des passants prennent une forme d’ombre, comme des mirages que l’on oublie à peine croisés, une lutte des classes entre le quartier pauvre et bourgeois fait rage, le maire est en stress permanent.

Mais c’est surtout l’atmosphère pesante de la ville qui inquiète comme si quelque chose de grave allait arriver. Parmi toutes ses ombres, certains citoyens lèveront le voile sur leur identité, permettant ainsi de découvrir leur histoire et leur implication dans cette ville étrange, et où chacun d’eux aura besoin de vos services.

Découpé en journées, dont il est impossible de stopper l’horloge, et donc impossible de réaliser l’ensemble des tâches de la dizaine de personnages qu’offre le jeu, il vous faudra choisir avec qui sympathiser, qui aider, pour découvrir une petite partie de l’histoire et des mystères que renferme la ville. Car pour comprendre l’ensemble de l’histoire et lever le voile sur cette ville, vous aurez besoin de plus d’un run.

Problème, le jeu est excessivement mal rythmé. Chaque journée dure entre 30 et 45 minutes et un run complet prend environ 20 jours. Le problème est que la bonne première moitié du jeu ne sert qu’à poser le décor, présenter la ville (immense) et ses divers personnages. Quant au divers mystères (il y en a beaucoup), les réponses sont distillées au compte-goutte et surtout, on a cette sale impression que quoique l’on fasse, la résolution de ceux-ci ne tient qu’à une ligne de dialogue dont le joueur n’aura aucun pouvoir de révélation et où le jeu reste maître de la narration.

Clairement pas un jeu raté, A Place for the Unwilling saura satisfaire les joueurs patients qui n’ont pas peur de se perdre à répétition dans des ruelles sales, au rythme lent, mais au charme fou.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Crim

Crim

Intégriste gaucher depuis 1983. Les cailloux: GOTY des armes depuis 2013.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire