Rapide Critique

Darksiders II Deathinitive Edition

Développeurs : Gunfire Games – Éditeur : THQ Nordic

Date de Sortie : 26 septembre 2019 – Prix : 29,99 €

Le second épisode des aventures des Cavaliers de l’Apocalypse façon Joe Madureira est sorti sur toutes les consoles possibles et imaginables. Forcément, ça débarque aussi sur Nintendo Switch !

On pouvait s’attendre au pire mais comme le prouvent ces images ci-contre, capturées en version “portable”, Darksiders II passe correctement sur la console de Nintendo, malgré un framerate un peu triste et surtout, des chargements intempestifs (le streaming du monde libre ne fonctionne pas très bien). Passé cela, c’est le jeu original dans sa version “Deathinitive”, donc un peu améliorée, sans ajout particulier.

On retrouve ce second opus bancal, à mi-chemin entre le génie du premier jeu et une volonté de monde libre et de loot à tous les niveaux qui casse le rythme des donjons qui se suivent et se ressemblent malheureusement beaucoup trop. Quelques donjons sortent du lot et restent des fulgurances dans un jeu qui, aussi, à un peu vieilli. Depuis, il y a eu un paquet de jeux du même genre et surtout, il y a eu Darksiders III ayant mis tout le monde d’accord sur le fait qu’un savant mélange du 1 et du 2 était la formule parfaite pour plaire et raconter une histoire de façon efficace.

Néanmoins et en attendant le portage du troisième jeu (toujours pas annoncé), Darksiders II n’est ni le bon point de départ pour la série, ni même un épisode intéressant scénaristiquement parlant. Du coup on vous conseillera surtout de vous plonger dans le 1er jeu et de jouer à ce second opus uniquement si vous voulez jouer Death et profiter de quelques décors vraiment inspirés. Un mode Facile est disponible, rendant le jeu vraiment simple, ce qui me semble parfait pour ceux qui veulent le faire coûte que coûte. Pour dire qu’ils se sont ingurgités toute la saga malgrès tout.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Critiques

Laisser un commentaire