Rapide Critique

Super Meat Boy Forever

Développeur : Team Meat – Éditeur : Team Meat
Date de Sortie : 23 Décembre 2020 – Prix : 15,99 €

Lors de l’annonce de Super Meat Boy Forever j’étais partagé entre “trop bien un nouveau Super Meat Boy” et “ah… c’est un runner avec une DA différente”. Pour être franc j’avais vraiment très peur du résultat et qu’il s’éloigne trop de la formule originelle.

L’histoire de ce nouvel opus est assez simple, alors que Meat Boy et Bandage Girl profitent tranquillement de leur vie de famille, Fetus surgit et kidnappe Nugget leur enfant. Les deux héros se lancent alors immédiatement sur les traces de l’infâme docteur.

Le jeu est découpé en une dizaine de mondes truffés de scies, ventilateurs et autres pièges en tous genres. Mais la grosse différence avec le premier opus vient de la prise en main. Votre héros court en permanence droit devant lui et vous n’aurez besoin que de deux touches pour interagir avec. Le premier bouton sert à sauter et mettre un coup dans les airs (pour éliminer un ennemi et prolonger son saut) et le deuxième permet de plonger au sol ou de glisser et tacler vos adversaires.

La prise en main est assez déroutante au départ mais très rapidement vous vous rendrez compte que le jeu lorgne bien plus du côté des jeux de rythme et de réflexion que du côté des platformers. Il faudra mourir en boucle avant de comprendre ce qu’il faut faire et de réussir à le faire avec le bon timing. C’est d’autant plus vrai au fur et à mesure de votre progression et de l’ajout de nouvelles mécaniques. J’ai d’ailleurs été très agréablement surpris par le nombre de nouveautés en permanence (blocs qui disparaissent, qui doivent être brisés, poussés, tuyaux, téléportation, etc.). Il n’y a que deux boutons mais le jeu est extrêmement riche et malin.

Côté difficulté SMBF met la barre assez haut mais chaque niveau comporte de nombreux points de passage pour éviter de tout recommencer depuis le début à chaque fois (et heureusement). Évidemment les plus acharnés devront par contre éclater le chrono sans mourir une seule fois pour obtenir le rang S. Les boss sont intéressants, imposants et certains vous donneront vraiment du fil à retordre.

Chose très originale (et dont je n’étais pas trop convaincu au départ) les niveaux sont en partie générés procéduralement. Oui je sais c’est un peu dingue pour un runner, mais finalement ça fonctionne parfaitement et que les amateurs de speedrun se rassurent, il est possible d’entrer la seed à la main pour que tout le monde ait exactement les mêmes niveaux. Pour les autres joueurs ça permet de relancer encore et encore le jeu en ayant toujours des nouveautés… même si rien que le contenu “de base” est déjà monstrueux avec des mondes cachés, des personnages à débloquer, des sucettes à trouver, des portails, des mini-jeux, etc.

J’avais très peur en lançant Super Meat Boy Forever et j’ai finalement adoré. Le côté runner fonctionne parfaitement et le jeu regorge de contenu et de bonnes idées. Les cinématiques sont hilarantes et même la DA qui me laissait de marbre dans les trailers est parfaitement adaptée et octroie une parfaite lisibilité lorsque les actions s’enchaînent très rapidement. Les nombreux checkpoints permettront à tout le monde d’avancer dans l’histoire et les plus acharnés auront de quoi faire avec des défis vraiment difficiles. Foncez, c’est du tout bon !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

Laisser un commentaire