Rapide Critique

LUNA The Shadow Dust

Développeur : Lantern Studio
 Éditeur : Coconut Island Games, Application Systems 
Date de Sortie : 13 Février 2020 – Prix : 19,99€

Voici que voilà un petit point and click éclectique avec ce qu’il faut de puzzles, et à la narration sans un seul mot de prononcé. Il transmet son histoire uniquement au travers de ses graphismes, ses animations, sa musique et de quelques scènes cinématiques ce qui finalement ne représentera pas grand-chose en termes de narration malgré la longueur des dites scènes, cassant par ailleurs un peu le rythme général de ce jeu muet.

On y suit un enfant en quête de réponses qu’il ira chercher au sommet d’une mystérieuse tour. Durant son exploration initiale, il fera la rencontre opportune d’une étrange créature aux traits proches d’un chat rondouillard. La bête pourra alors se rendre dans les endroits inaccessibles à l’enfant tout en pouvant devenir une ombre quand il le sera nécessaire pour atteindre des endroits impossibles. Et vice-versa, il sera possible d’alterner entre les deux personnages selon les besoins du moment.

Cette tour forcément composée d’étages, se verra abriter en chacun d’entre eux une énigme. La résoudre permettra ainsi d’en ouvrir l’accès à l’étage suivant. Les puzzles proposés se sont révélés plaisants et originaux, faisant d’un bon usage de ses deux protagonistes, si ce n’est son dernier étage, plus complexe que les précédents, en partie dû au simple fait qu’il n’ait pas toujours été très clair dans ses indices visuels. Cela dit, Luna n’est guère d’une grande difficulté et se joue aisément d’un bout à l’autre en ne s’avérant aucunement insurmontable. Je donnerai même une mention spéciale à l’un de ses derniers puzzles pour son utilisation intelligente du concept du temps au travers de l’utilisation des quatre saisons.

Superbement soutenu par ses magnifiques graphismes dessinés à la main tel un livre pour enfant, et une bande-son réussie et pleine d’émotions, Luna fut donc une expérience agréable dans les grandes lignes mais ne sera pas pour tout le monde. Ne s’agissant pas d’un jeu très difficile à appréhender, très linéaire dans sa progression et assez court au bout du compte, il semble clairement dirigé vers un public assez jeune.

Son intrigue reste après tout très premier degré et manque la profondeur nécessaire pour stimuler un cerveau plus adulte. Elle n’est guère une histoire à plusieurs niveaux de lecture tel qu’un film Ghibli pouvait l’être, plaisant aussi bien aux enfants qu’aux adultes. Et bien qu’il soit amusant et imaginatif, le design de ses puzzles reste encore trop facile pour satisfaire réellement les esprits les plus vétérans du genre. Ce qui n’est pas une mauvaise chose en soi, au contraire. Les jeunes enfants méritent aussi d’avoir accès à ce type de jeu.

Ainsi, malgré un dernier puzzle peut-être un peu lourd dans sa conception, et de quelques lourdeurs en termes d’ergonomie et de jouabilité, Luna The Shadow Dust reste une réussite relative quand il s’agit d’offrir une expérience amusante à vivre en compagnie d’un public plus jeune. Il est une introduction intéressante pour ces derniers aux concepts de logique et à l’idée de voir sortir des sentiers battus nécessaires pour trouver à plusieurs reprises la solution au problème posé. Qui plus est, comme il reste relativement court, il conviendra parfaitement aux plus jeunes dont l’attention reste souvent limitée dans le temps.

Luna The Shadow Dust n’est pas pour tout le monde et cela n’est pas un souci, car chacun mérite d’avoir un jeu qu’il puisse apprécier et jouer sans complexe.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Vasquaal

Vasquaal

D'autres Critiques

Laisser un commentaire