Critique

Black Future '88

Développeur : SuperScarySnakes – Éditeur : Good Sheperd Entertainment
Date de Sortie : 21 novembre 2019 – Prix : 19,99 €

Dans un univers parallèle où le temps est resté bloqué à l’année 1988, la guerre fait rage et la destruction totale approche. Duncan, un leader un peu fou a pris le pouvoir et va déclencher un cataclysme nucléaire dans 18 minutes. C’est le temps qu’il vous est octroyé pour gravir les cinq étages d’une tour et l’éliminer avant qu’il ne mette sa menace à exécution.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

18 minutes d'action non-stop

Black Future ’88 est un platformer roguelike très orienté action. Cinq personnages sont jouables, chacun avec ses spécificités (spécialiste des armes de corps-à-corps, ralentissement du temps…). Les héros possèdent tous un double saut et un dash permettant de passer à travers les obstacles et bénéficier d’un petit temps d’invulnérabilité.

Comme tous les jeux du genre les étages de la tour sont générés procéduralement et vous devrez éliminer les ennemis de chaque pièce pour déverrouiller l’accès aux suivantes. Une flèche indique constamment la direction du boss, à vous de voir si vous préférez vous y rendre rapidement pour être sûr de boucler l’ascension avant la fin du compte-à-rebours ou si vous souhaitez visiter un peu en espérant tomber sur un magasin pour acheter de l’équipement, un revendeur de tonifiants (qui apportent des bonus mais ont des chances de vous empoisonner), un terminal d’amélioration ou autres surprises (il y a pas mal de zones secrètes).

Vous pouvez porter deux armes à la fois, à vous de trouver la meilleure combinaison possible parmi un vaste choix (fusil à pompe, épée, fusil à plasma…). Les ennemis sont assez variés et il faudra être assez habile pour survivre longtemps car la difficulté est plutôt corsée (un mode assisté est également disponible si besoin).

Skymelt vous surveille

Les développeurs ont eu une excellente idée : Skymelt, l’Intelligence Artificielle de la tour, se renforce à chaque fois que vous ne ramassez pas assez rapidement un bonus (munitions, crédits, soins). L’environnement devient donc de plus en plus dangereux au fil de la partie (traqueurs envoyés à vos trousses, pièges infligeant plus de dégâts, etc.). C’est génial car vous serez constamment incité à tout collecter quitte à devoir prendre des risques pour cela.

Vous ramasserez également sur les boss et à quelques autres occasions (contre de précieuses secondes) des “dons” modifiant vos capacités (dash qui inflige des dégâts, esquive supplémentaire, balles qui ricochent, etc.). Chose amusante, certaines combinaisons cachées débloqueront de nouvelles capacités ou effets. Certains buffs sont maudits et s’ils offrent des bonus incroyables, ils ont également une contrepartie que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même. A la fin de chaque partie vos prouesses seront converties en expérience qui permettra de débloquer peu à peu tous les objets du jeu et avoir une chance de les rencontrer à votre prochain essai (et comme dans Dead Cells ils seront intégrés de fort belle façon à la zone de départ).

Si le contenu est sympa, c’est surtout graphiquement que Black Future ’88 m’a le plus convaincu, j’adore l’ambiance. Clairement inspiré par Blade Runner et autres oeuvres cyberpunk, le jeu regorge de néons (destructibles) et fourmille d’animations en tous genres : pluie, fumée, ventilateurs, vaisseaux décollant en arrière-plan, trains… Le tout est très cohérent et la bande-son renforce encore cet univers sombre.

Un mode coop à deux est disponible mais il ne m’a pas vraiment convaincu, l’action devient trop vite confuse et je ne trouve pas que le jeu y soit très bien adapté. Les amateurs de challenge seront par contre heureux de se frotter au défi quotidien et essayer de se hisser dans le classement mondial.

Black Future '88 est un bon platformer roguelike. Son ambiance est excellente et l'idée d'une IA qui se renforce couplée à la limite de temps permet de toujours garder le joueur sous pression. La maniabilité est bonne, les armes sont variées et il vous faudra un bon moment avant de tout débloquer. Si vous aimez le genre et que vous avez déjà essoré vos titres préférés, n'hésitez pas à lui laisser sa chance, vous ne le regretterez pas.

Bestio

Bestio

Fan de shmup, de hack'n slash et plus globalement de tout ce qui est typé arcade. Si je teste un jeu, il y a de fortes chances que ça explose de partout et que l'écran soit rempli de boulettes.

D'autres Critiques

Laisser un commentaire