Critique

Moving Out

Développeur : SMG Studio – Éditeur : Team17Date de Sortie : 28 avril 2020 – Prix : 24,99 €

Sortir un jeu de canapé en plein confinement, c’est un peu jouer à quitte ou double. Soit il devient le hit du moment et on ne décroche plus, soit on vit seul, et le jeu part directement aux oubliettes. C’est dans ce contexte plutôt compliqué que sort Moving Out, un jeu de déménageurs orienté multijoueurs qui n’est pas sans rappeler un certain jeu de cuisine à succès chez le même éditeur.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Emménager au milieu de la Rue du Dusquennes

Déménager n’est jamais de tout repos, le stress d’une nouvelle vie, des paperasses par dessus la tête, et tout le monde n’a pas un camion et des amis avec les bras musclés. Dans ces circonstances faire appel à une société de déménagement permet parfois de se déléguer d’une partie du problème. Chaque joueur incarne ainsi un employé de la société FART, et aura la joie et le bonheur de transporter meubles et cartons pour le plaisir de leurs clients.

Chacune des maisons à vider contient une liste précise d’objets à emporter, ceux-ci sont assez simples à repérer puisqu’une surbrillance les met en évidence. Le reste de la décoration ne sera là que pour vous obstruer le passage ou servir à des objectifs secondaires. Les plus petits objets peuvent se prendre seul et même être lancés pour aller plus vite (attention aux cartons fragiles cependant). Quant aux plus gros meubles, il est possible de les déplacer seul mais le processus sera lent et fastidieux alors qu’à 2 vous serez beaucoup plus rapide et pourrez même balancer le canapé par dessus la piscine à condition d’appuyer sur la touche en même temps. Allez à 3 on le jette ! Un… Deux… Trois !

Pour obtenir le meilleur score possible il faudra être (très) rapide et surtout ne pas casser les objets à emporter. C’est vrai que cette télévision est bien moins intéressante depuis que son écran est cassé. Si le concept ne semble pas compliqué, l’exécution l’est bien plus. Les objectifs de temps sont exigeants, le level design est rarement des plus simple et surtout les contrôles sont approximatifs. Si le concept rappelle indéniablement Overcooked, les contrôles sont plus proches de ceux de Gang Beast, venant casser l’accessibilité au titre, avec des personnages mollassons et imprécis. On se retrouve régulièrement coincé contre un mur, la faute à un level design presque punitif étant donné le manque de précision des déplacements. 

La maison Rue de la Paix

Côté ambiance le jeu est assez réussi. Les musiques sont entrainantes, les décors colorés et on découvre une multitude des petits détails qui donneront le sourire tout au long de la partie.

Les personnages sont variés, des plus originaux (l’homme pot de fleurs), à d’autres sentant quelque peu le réchauffé (le fauteuil roulant c’était clairement déjà vu dans Overcooked). Les quelques dialogues de ceux-ci sont amusants et renforcent l’ambiance bon enfant du titre.

Plus les parties s’enchainent et moins on prend soin d’empiler proprement dans le camion, ni de l’état du restant de la maison après notre passage. Et puis un canapé mouillé par la piscine ou un carton de vaisselle cassée, ça n’a jamais tué personne.

Testé à (seulement) 2, Moving Out a du mal à convaincre. Si la base est là, les contrôles erratiques viennent complètement gâcher la formule familliale du genre et il manque le petit quelque chose en plus, pour sortir de la banale comparaison avec Overcooked. À tout petit prix, il pourra occuper une soirée pizza, bière et jeux vidéo avec vos amis, mais ne risque pas de devenir le jeu familial qui aura occupé le confinement

Chezmoa

Chezmoa

Tous mes articles pour GSS sont sous licence Beerware.

D'autres Critiques

1 réflexion au sujet de « Moving Out »

Laisser un commentaire