Preview

Spacebase Startopia

DĂ©veloppeur : Realmforge Studios – Éditeur : Kalypso Media – Date de Sortie : 23 octobre 2020

Lire la vidéo

Avant tout il y a eu un Startopia en 2001, développé par Mucky Foot Productions que l’on connait aussi pour Urban Chaos et Blade 2. Il forçait la sympathie avec son principe de base spatiale à faire évoluer et transformer pour en faire un endroit paisible ou vivre et voyager. Blindé de références, très drôle, le jeu est aussi resté dans les esprits pour son ordinateur guidant le joueur qui copiait la voix de HAL 9000 dans 2001, l’Odyssée de l’espace. Et bien dans Spacebase Startopia, on retrouve cet ordinateur et il nous fait une parodie… de Glados de Portal. Voilà Voilà.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Invisibiliser le Startopia original

Ce nouveau titre est signé Realmforge Studios. Les développeurs du très mauvais Dark mais des sympathiques Dungeons qui à défaut de sublimer la formule de Dungeon Keeper, ont quand même réussi à lui amener quelques nouveautés. Pour Startopia : c’est un retour à la case départ pour le studio qui semble recommencer la même erreur qu’avec le premier Dungeon. Ils prennent le concept, tentent de le moderniser mais oublient complètement de lui donner de l’attrait supplémentaire.

Pire : Spacebase Startopia semble très souvent être moins bon que son ainé dans ses mécaniques et son évolution.

Dans Startopia, tous vos visiteurs sont de potentiels employés futurs (ou passés) et vous devrez prendre soin d’eux en vous assurant qu’ils auront un endroit pour vivre, pour se soigner, pour faire la fête, etc. L’idée principale tourne autour du fait que les détritus, une fois digérés par votre grosse broyeuse, génère de l’énergie. Énergie nécessaire à la création des bâtiments et la bonne évolution de votre base.

Dans le secteur de récolte, vous pourrez générer des blocs d’oxygènes, utiles pour remplacer ceux de vos purificateurs d’air eux-mêmes utiles pour ne pas avoir l’impression de jouer en plein centre de Paris. Vos visiteurs y veilleront et tomberont malade ou s’en iront si l’air est trop pollué.

Vous y trouverez aussi plein d’autre blocs permettant de générer du textile, des matériaux bruts, pouvant eux-mêmes être transformés en d’autres blocs générant des bâtiments particuliers. Une interface de recherche est disponible, proposant elle aussi de débloquer des bâtiments contre de l’énergie.

Le concept, en lui-même, fonctionne bien sur le papier. Les blocs sont un peu trop moches et c’est une idée trop « facile » pour un jeu de gestion de 2020, mais pourquoi pas. Le problème, dans ce Spacebase Startopia c’est… qu’il n’y a pas qu’un seul problème, en fait.

Cette beta est assez effrayante pour plein de raisons. L’intelligence artificielle fait n’importe quoi et bouche bien trop souvent vos lieux de soins et de pause (en même temps, j’avoue, j’ai recruté un peu trop de monde). La gestion des niveaux de la station est laborieuse et très peu dynamique, pas mal de clics sont peu compris par l’interface, des scintillements de curseur sont très souvent présents et le framerate tombe très vite au ras des pâquerettes même sur une machine performante. Mais soyons honnêtes :  c’est une beta, tous ces défauts sont sans doute résolus ou en bonne voie de finition pour la sortie

Par contre, plusieurs autres problèmes se posent et semblent plus difficiles à corriger. Et le plus important, c’est qu’on s’ennuie terriblement. Spacebase Startopia, c’est le Startopia original avec un humour beaucoup moins percutant et un squelette de base qui semble totalement inchangé.

On en est encore à devoir valider chaque message un par un, même s’ils parlent de la même chose ou de la même catégorie de soucis à régler. La caméra et ses axes capricieux, l’ouverture peu épique des portes pour l’expansion des secteurs, tout ce qui était nouveau dans le jeu de base est ici très quelconque et aurait mérité d’être revisité.

Encore pas mal de problèmes...

Si Spacebase Startopia ne voulait pas tant ressembler à son grand-frère, on l’aurait pris pour ce qu’il est, un jeu à part, unique, venu de nulle part, qui tente de faire son chemin malgré plein de problèmes. Mais là, il lève la main toutes les minutes de jeu pour rappeler qu’il est « le petit frère de » et qu’il faut l’aimer. C’est insupportable mais ça entraîne surtout des mauvaises idées, comme ces clics incessants sur les ordures au sol pour s’en débarrasser. Des clics qui, une fois sur deux, répondent mal. Enrobez le tout d’un manque violent d’univers, d’ambiance, de sensations et vous comprendrez aisément qu’il est difficile de s’enjailler devant ce jeu tout de même bien mal parti pour marquer les esprits.

En l’état, difficile de dire si Spacebase Startopia peut être un bon jeu à sa sortie, toujours prévue pour septembre 2020. En l’état, je vois très mal comment l’équipe en charge du jeu pourrait changer la donne en si peu de temps. Surtout qu’ils nous refont clairement le coup de Dungeons : reprendre un concept, ne rien changer ou si peu, ne rien moderniser, oublier toute idée de confort de jeu inventé entre temps par tous les titres de gestion sortis entre l’original et ce remake, juste pour caresser les nostalgiques dans le sens du poil.

Et le pire dans tout cela ? C’est que l’éditeur, Kalypso, semble s’être mis d’accord pour faire disparaitre le jeu original de Steam, Gog et de toute boutique en ligne afin que nos vieux CD-ROM deviennent les uniques témoins d’une antiquité bien partie pour être totalement incomprise par un remake qui est à deux doigts du hors-sujet.

Je veux continuer à y croire malgré tout. Un bon framerate et une intelligence artificielle peut déjà changer beaucoup la donne. L’absence de scénarios très poussés dans cette Beta ainsi qu’un mode Bac à Sable limité à quelques bâtiments empêche aussi de se pencher sur l’expansion de la base et la grandeur potentielle de sa construction. Mais cela va être très difficile de remonter la pente que cette Beta nous montre comme bien trop savonneuse. Rendez-vous en septembre, si le cœur vous en dit. Mais soyez patients, ne précommandez rien. Et si vous avez toujours le jeu de base suite à un vieil achat nostalgique sur Steam ou Gog, alors vous y avez toujours accès malgré sa disparition. Et vous verrez que curieusement… Il fonctionne toujours aussi bien.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Previews

Laisser un commentaire