Preview

GORI : CUDDLY CARNAGE

DĂ©veloppeur / Éditeur : Angry Demon Studio – Date de Sortie : Aucune

Lire la vidéo

Un chat de l’espace, un skate qui tranche dans le vif, de grosses couleurs roses bien saturées et des poneys maléfiques à découper : d’accord, c’est du grand n’importe quoi. Mais est-ce que ça en fait un vrai jeu ? Et bah, on dirait bien !

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Devil May Cat

Cette version de démonstration fait surtout office de prototype léché et bien pensé plutôt que de vrai morceau d’un vrai jeu qui, soyons honnêtes, n’existe pas encore. Néanmoins, il se pourrait bien que cela vaille le coup pour les développeurs de s’y pencher sérieusement car si Gori a évidemment un gros coté crado qu’il assume mais qui mérite aussi d’être amélioré (les animations hasardeuses du personnage principale, par exemple), il propose tout de même un gros paquet de fun et de découpe bien gore et amusante.

Alors ça fait un peu psychopathe dit comme ça mais vraiment, j’ai passé un bon moment sur cette version preview. D’abord parce que ça nous change un peu de ce qu’on a l’habitude de voir dans le genre et ce n’est pas peu dire !

Ensuite, parce que le gameplay avait ses petites originalités. Les grands couteaux qui sortent du skate sont très bien animés et mine de rien bah… je n’avais jamais vu cela quelque part auparavant.

La possibilité de lever son skate pour frapper les objets et les ennemis pour ensuite les voir se propulser dans le décor est une réussite.

Mais c’est aussi et surtout l’évolution du skate à base de roulades de scies tranchantes et d’explosions au sol qui reste le plus jouissif à utiliser.

Gori c’est une ambiance de monde de jouets ayant dominé la race humaine, teinté de gore, d’horreur, avec un petit jumpscare pour la route.

Et c’est surtout un boss de fin vraiment très réussi dans la catégorie des cauchemars ambulants. Difficile de ne pas le trouver mémorable tant il est parfaitement réussi dans tout ce qu’il a de références horrifiques et de traumatismes de l’enfance.

Plus sérieusement, Gori c’est une très belle note d’intention mais impossible de s’assurer que cela ferait un vrai bon jeu une fois le délire étendu sur plusieurs heures.

Surtout, le gameplay manque quand même de patate une fois la découverte passée, avec des scies qui ne tranchent pas aussi bien qu’on le voudrait et une glissade qui mériterait d’être améliorée tant elle a un potentiel de classe évident.

On peut aussi lui reprocher un humour « Deadpool » un peu lourdingue et un visuel quand même beaucoup trop uniforme et rose pour garantir une aventure à 100% originale. C’est typique d’une démo aussi bien construite sans jeu derrière : dans sa globalité, l’expérience fonctionne parfaitement et on veut en reprendre pour plusieurs heures… Mais en vérité, si un jour le jeu existe, il ne pourra absolument pas se reposer sur ces quelques bons avis des chanceux s’y étant essayé, tant l’expérience sera différente.

Croisons les doigts pour que Angry Demon Studio, qui n’en est pas à son premier jeu vidéo par ailleurs, ait assez de matière pour proposer un Devil May Cat avec un Skate qui soit aussi percutant sur la longueur que ces trente minutes de note d’intention qui restent un très bon moment à passer. En vrai, avec du budget et une bonne direction globale, on est peut-être devant la démo du prochain jeu fou qui fera sensation sur Twitch. Qui sait !

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Previews

Laisser un commentaire