Preview

Ageless

DĂ©veloppeur : One More Dream Studios – Éditeur : Team17 Digital Ltd – Date de Sortie : 28 juillet 2020

Lire la vidéo

Ces gros pixels, un peu baveux, ne donnent pas forcément envie à tous de lancer ce Ageless qui peine, du coup, à impressionner au premier abord. Et pourtant.. Ageless met en avant une héroïne capable de manipuler le temps. Elle peut vieillier ou rajeunir des plantes ou des animaux, tout être vivant en fait.

Partager sur facebook
Partager sur twitter

Jouer avec la vie et la mort

Ainsi, ce petit rhinocéros passera d’œuf à la tombe en quatre flèches bien placées. C’est à la fois beau et triste, Ageless joue beaucoup avec la poésie morbide de cette idée de gameplay.

On a le droit concrètement à un plateformer en Die & Retry assez classique dans sa construction. Chaque nouveau tableau est un défi à relever en tirant parti de ses pouvoirs. Autre idée : un plan d’intemporalité qui permet de puiser l’énergie d’un être vivant pour se propulser dans une direction choisie.

Cela force à un gameplay mélangeant les transformation et les plateformes, avec un principe de vitesse d’exécution au centre de la maitrise demandée au joueur. Rapidement, cette version preview nous montre où le jeu veut en venir : des lettres cachées dans le plan intemporel donnent un peu de quoi faire aux collectionneurs.

Coté Boss, on a le droit à une course-poursuite demandant au joueur d’utiliser tout ce qu’il a appris pour s’en sortir. On va mourir et rejouer la section de nombreuses fois avant de la connaître par cœur et clairement, on y trouve un potentiel de SpeedRun évident.

Ageless n’est pas vraiment original, il emprunte énormément à ses pairs, à Celeste, à tous ses plateformers en Die & Retry exigeants et demandant un peu d’effort pour être maitrisé. Par contre, Ageless propose une mise en avant de la vie et de la mort particulièrement originale. Devoir faire évoluer et tuer à vitesse grand V un être vivant à une portée philosophique assez importante, mise en exergue par une ambiance posée, douce amère, rarement vue dans un jeu vidéo.

Qu’un Die & Retry aussi coloré et pixellisé en viennent à traiter la vie et la mort d’une si originale façon me donne vraiment envie d’en savoir plus. On ne lui enlèvera pas, pour le moment, ses quelques fautes de gouts, ses approximations et sa difficulté qui, dans cette version, manque clairement d’une progression logique. Mais ses principales idées sont intrigantes, ce qui en fait un titre à surveiller de près ce mois-ci.

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

D'autres Previews

Nekuia

Laisser un commentaire