Rapide Critique

Monster Train

Chezmoa
Publié le 17 avril 2021

Développeur

Shiny Shoe

Éditeur

Good Shepherd Entertainment

Date de Sortie

21 mai 2020

Prix de lancement

20 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Les anges plutôt que de tendre l’autre joue, ont décidés d’attaquer les flammes de l’enfer et d’éteindre ce brasier éternel. Ils sont sur le point de réussir et l’équilibre sera rompu, à moins que vous ne parveniez à atteindre le centre des enfers pour raviver la flamme à l’aide du dernier brasier capable de sauver le royaume de Satan. Il ne vous reste plus qu’à filer à toute allure aux commandes de votre train, en le défendant des attaques du paradis à l’aide de vos cartes. Non je n’ai pas bu trop de bières, c’est seulement le scénario de Monster Train.

Reprenant les grands mécanismes du Jeu de Carte à Collectionner, on y retrouve des monstres à invoquer, des sorts à lancer et des artefacts pour venir en soutient à tout cela. Le combat ne se déroule cependant pas uniquement sur un seul front, mais sur les 3 différents étages de votre train. Les ennemis rentrent par le rez-de-chaussé et tenteront d’atteindre le 3e pour détruire votre brasier. Il faudra ainsi défendre chaque étage des vagues qui envahiront le train jusqu’à l’attaque du boss qui forcera la fin du combat jusqu’à la mort de l’un ou l’autre des camps.

Chacune des 5 factions de démons propose sa propre mécanique et ses héros. Les cornus envoient de petits diablotins avant de lancer de gros streums (oui je tente de remettre ce mot des années 90 à la mode) pour tabasser bien fort. Tandis que les éphémériens meurt et ressuscitent en boucle avec des créatures à durée de vie limitée. 5 façons de jouer très différentes l’une de l’autre, que l’on peut croiser en choisissant un clan principal et un secondaire. Chaque faction va ainsi monter de niveau au fur et à mesure des combats, pour proposer de nouvelles cartes et même un nouveau héros (théoriquement) plus puissant.

Les parties sont courtes, comptez moins d’une heure à chaque fois. Et malgré un équilibrage un peu bâtard (en particulier un boss complètement pété en milieu de progression) on prend plaisir à relancer une petite partie avant d’aller se coucher. Lorsque l’on vient de débloquer une nouvelle carte, on a forcément envie de l’essayer tout de suite.

Sans révolutionner le genre, Monster Train, malgré ses graphismes de jeu mobile, réussi à se démarquer de la flopée de jeux de cartes que l’on voit apparaitre un peu partout en ce moment. Proposant des mécaniques et un rythme intéressant, il vous volera très facilement quelques heures de votre vie. Et puis ce n’est pas tous les jours qu’on vous demande de sauver les flammes de l’enfer.

Ponpu

Artistiquement original

YUKI

Gnannnnn… GNannnnn… piu ! piu ! piu !

1 réflexion au sujet de « Monster Train »

  1. Merci pour le retour le jeux est en effet très sympa et en plus a eu un bon suivi des développeur avec différentes maj, nouveau héros et races et un nouveau boss final bien costaud à battre.

    Répondre

Laisser un commentaire