Rapide Critique

Cloudpunk : City of Ghosts

Bestio
Publié le 12 juin 2021

Développeur

ION LANDS

Éditeur

ION LANDS

Date de Sortie

25 mai 2021

Prix de lancement

14,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Sorti en avril 2020, Cloudpunk était un récit plutôt sombre se déroulant à Nivalis, une métropole cyberpunk noyée sous la pluie. On y dirigeait Rania, une livreuse travaillant pour une société plus ou moins légale où le seul mot d’ordre était “livrez les colis et ne demandez pas ce qu’il y a dedans”.

Si l’action était plutôt répétitive (basiquement aller d’un point A à un point B), l’écriture était excellente, le jeu d’acteur également et Cloudpunk soulevait pas mal de questionnements sur la société, ce qu’est être une intelligence artificielle, les privilèges apportés par les mégacorporations et donc le fossé entre les ultra riches logés tout en haut des tours avec une vue sur le ciel et le reste du monde plongé dans le noir, etc.

J’avais vraiment aimé l’aventure ainsi que les moments clé où il fallait prendre des décisions difficiles et définitives. City of Ghosts est la suite directe du jeu de base, l’action reprenant deux mois après votre choix final.

Cette fois-ci, en plus du duo Rania / Camus, le jeu alternera avec celui d’Hayse / Morpho qui non seulement est improbable (l’un est un gentil truand, l’autre un futur policier chargé de l’arrêter) mais surtout apporte une touche comique à l’ensemble extrêmement sérieux. Ça fait vraiment du bien de sortir de temps en temps de l’ambiance oppressante de Nivalis, d’autant plus que cette fois-ci Rania sera aux prises avec Curzona une mégacorporation de livraison bien décidée à la débaucher, avec une une société secrète vénérant une intelligence artificielle et avec un cyborg envoyé par un service de recouvrement pour l’éliminer… la joie !

L’écriture et le jeu d’acteur sont une fois de plus excellents et heureusement car ce DLC souffre de quelques longueurs. Alors oui les trajets n’ont jamais été palpitants, mais cette fois-ci il y aura vraiment des temps morts où vous devrez juste vous rendre à une destination éloignée sans être interrompu par une communication ou un quelconque évènement. C’est dommage car même si ça contribue à l’ambiance générale pesante du titre, je pense que raccourcir un peu ces phases de jeu aurait été bénéfique.

Mais bon, ne boudons pas notre plaisir, d’autant plus que plusieurs PNJ font leur retour dans ce DLC et que les choix pris cette fois-ci ont l’air plus impactants sur le déroulement des évènements (plusieurs fins sont disponibles). Si vous avez aimé Cloudpunk ne passez pas à côté de cette suite qui étoffe l’intrigue de base tout en répondant à pas mal de questions, surtout qu’une fois encore l’ambiance est fabuleuse. D’ailleurs si tout comme moi vous souhaitez continuer à vous balader, City of Ghosts propose des courses d’hova une fois que vous aurez terminé une suite de quêtes optionnelles.

Laisser un commentaire