Rapide Critique

SUNBLAZE

Shutan
Publié le 22 juin 2021

Développeur

Games From Earth

Éditeur

Bonus Stage Publishing

Date de Sortie

3 juin 2021

Prix de lancement

14,99€

Testé sur

PC Steam

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Pas facile d’être un jeu de plateforme après Celeste, c’est ce qu’on pourrait se dire en jouant à Sunblaze. Pour autant, et malgré ce qu’on pourrait en penser à première vue, Sunblaze n’a pas tant de rapport que ça avec Celeste. Il s’agit d’un jeu beaucoup plus léger dans sa thématique, tout comme dans ses mécaniques de jeu, plutôt dans le style de N+ ou Super Meat Boy. Platformer précis et hardcore quoi. Mais avec une licorne. Et un chat. Et des lasers. Et des pics.

On est là face à une certaine évolution des jeux de plateforme difficiles, où l’observation, la compréhension et l’exécution sont les trois phases à suivre, du grand classique donc.

Dans des écrans fixes, on contrôle Josie, la fille d’un super-héros à la retraite, qui se retrouve coincée dans un simulateur d’entraînement. Le simulateur est une suite d’écrans fixes, où les obstacles et les labyrinthes mouvants qu’il compose obligent à réfléchir quant au chemin à emprunter, à la suite de sauts et de dash millimétrés à réaliser, et enfin relâcher un soupir quand on a enfin réussi à passer sans trop comprendre comment on a fait.

Les classiques sont là : pics, trous, lasers, murs mouvants, etc. Chaque niveau amène les mécaniques de façon à ce qu’on les appréhende sans trop de danger puis on est amené à agir plus vite, sans pause, en combinant les diverses mécaniques débloquées au fur et à mesure. Josie n’a pour survivre qu’un pauvre dash et la possibilité de rebondir une fois contre les murs, elle peut aussi s’accrocher aux rebords et aux éventuels tuyaux au plafond. Malgré cette relative pauvreté de mouvements, le jeu arrive à nous sortir une palanquée de niveaux où, certes, on ne fait que sauter partout, mais toujours avec une nouvelle énigme de plateforme à résoudre : le sol se dérobe sous nos pieds, les lasers bougent, on meurt souvent, vite, mais on recommence, aussi vite.

Le jeu est plutôt difficile, mais pas de panique puisque si vous restez bloqué dans un niveau qui vous semble infaisable, il est possible de modifier les options pour devenir invincible, ou avoir des sauts illimités, etc. Le cheat code sans code en quelque sorte, de quoi passer rapidement à autre chose après être mort 20 fois au même endroit et éviter la frustration. Ne pas en abuser devient ensuite une autre forme de difficulté, mais ça, eh, c’est entre le joueur et lui-même puisque le jeu n’en tient pas compte dans son déroulement et ne punit pas pour avoir « triché » après tout on est coincé dans une simulation, donc on va dire que ça passe.

Plutôt malin et rigolo, Sunblaze ne marquera pas forcément les esprits mais est une aventure sympathique à parcourir pour qui aime les jeux d’énigmes où le skill est aussi important. Pas du calibre du jeu auquel il est comparé, mais n’en a pas l’ambition non plus…

Laisser un commentaire