Preview / Aperçu

Unmetal

Shutan
Publié le 1 juillet 2021

Développeur

@unepic_fran

Éditeur

Versus Evil

Date de Sortie Prévue

Eté 2021

Version Testée

Beta 0.03.75

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Lors de l’été 2020, j’étais tombé sur la démo de cette curiosité, Unmetal, qui ne semblait qu’être un parodie de Metal gear sur MSX, matinée de références pop culture années 80. La démo à l’époque était en tout cas plus prometteuse que cela, et proposait en réalité un solide jeu de puzzle infiltration, reprenant effectivement les grandes lignes de Metal Gear 1 et 2, mais apportant sa propre identité et un humour bienvenu.

Solid Snake ? ah non vous vous méprenez...

La démo de l’année dernière nous permettait de contrôler Steve Fox, qui est arrêté suite au crash de son hélicoptère, et raconte lors de son interrogatoire comment il est arrivé là. Tout commence par sa première arrestation pour un crime qu’il n’a pas commis, et son évasion subséquente à la Fratelli Brothers, puis son exploration de la mystérieuse base militaire où il a été enfermé. Il faudra compter sur quelques alliés joignables par radio, utiliser les poings, quelques armes et se procurer différents objets à combiner afin de résoudre les énigmes parsemant le jeu. La preview que j’ai eu entre les mains était plutôt bien avancée mais dans un souci de préserver de la surprise je ne parlerai que des premiers chapitres de l’aventure.

La dernière chance au dernier moment

Le jeu final comportera une dizaine de chapitres plus ou moins longs dans lesquels Jesse devra découvrir son environnement et où à chaque fois de nouvelles embûches lui feront face, mais le tout dans un enrobage finement ciselé avec un pixel art admirablement maîtrisé. Si vous avez fait la première démo, le premier niveau demandera à Jesse de trouver deux radios et de fabriquer une corde pour descendre dans les égouts. La démo s’arrêtait là. Une fois dans les égouts, il faudra trouver comment traverser les rivières acides et combattre les rats, puis affronter un boss bizarre. Évidemment le niveau des égouts contient son lot de clichés mais habilement renversés, et le tout justifié par le fait que le héros raconte son aventure a posteriori. Steve a parfois tendance à enjoliver les choses et il faudra choisir par moment ses difficultés sans savoir où il veut en venir à partir de mots clefs. Et surtout ne pas oublier d’aller sauvegarder aux toilettes. Jesse peut cogner, courir, faire des roulades, et utiliser des objets, comme des pièces de monnaie pour attirer les gardes. Beaucoup de situations ont un air de déjà vu/joué mais il y a toujours un petit truc en plus qui fait l’originalité de l’affaire, soit une description rigolote, soit une astuce de gameplay, ou les deux combinées. On attend toujours de voir comment le jeu va s’y prendre pour détourner les clichés du jeu d’infiltration.

A voir maintenant si le jeu final parviendra à maintenir sa lancée, les premiers chapitres en tout cas donnent une bonne idée de là où Unmetal veut en venir : rendre hommage à Metal Gear et aux actionners de la Cannon. Le côté parodique est suffisamment fin pour ne pas lasser et l’humour est surtout présent par petites touches et absurderies bien intégrées. Le jeu n’oublie pas de présenter un véritable enjeu et un scénario plus intéressant qu’il n’en a l’air au premier abord. Il nécessite encore quelques réglages cependant au niveau de la difficulté, et certains pièges manquent un peu de visibilité, mais si vous trépignez devant les screenshots et attendez un remake de Metal Gear comme le messie, Unmetal pourra peut-être étancher votre soif.

Si Unmetal tient ses promesses, on aura là un digne représentant du tactical espionnage action qui manque à notre ludothèque depuis si longtemps. A voir si le jeu final règlera ses petits soucis de lisibilité et de pics de diffficulté un peu absurdes, qui pour l’instant gênent un poil le plaisir qu’on peut prendre à parcourir les couloirs et coursives de la base mystérieuse et découvrir les secrets de l’armée X.

Laisser un commentaire