Rapide Critique

Capcom Arcade Stadium

Chezmoa
Publié le 13 juillet 2021

Développeur

CAPCOM

Éditeur

CAPCOM

Date de Sortie

18 février 2021

Prix de lancement

Gratuit puis achats in-app

Testé sur

Xbox Séries X

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Grand spécialiste du recyclage de ses propres licences, Capcom s’est vu affublé par certains du surnom de Cashcom. Revenant ici avec une nouvelle compilation orientée arcade, on est en droit de se demander si l’éditeur tire à nouveau sur la corde pour se faire du pognon ou s’il offre un bel écrin à ses titres historiques. 

Capcom Arcade Stadium est une sorte d’émulateur officiel disponible gratuitement. Celui-ci est fourni avec le jeu 1943, permettant de mettre en avant les possibilités de la compilation. Une fois la compilation installée, le joueur peut acheter des packs permettant d’ajouter des jeux supplémentaires, ce sont un peu les ROMs de votre émulateur. 

Chacun des 3 packs coûte une quinzaine d’euros et le lot regroupant les trois packs est vendu pour 40 €. Il est aussi possible d’acheter un jeu à l’unité pour moins de 2 € (et parfois moitié moins en promotion). Un tarif qui permet à l’offre de s’adapter aux besoins de chacun. Les fans de Ghost’n Goblins n’auront ainsi que 2 € à débourser, tandis que les fans les plus férus de l’éditeur craqueront pour les 32 jeux d’un seul coup. 

Côté sélection, la liste est variée et présente de très grands classiques (Street Fighter II, Final Fight, 1942) tout comme des titres moins souvent mis en avant (Mega Twins, Giga Wing, Progear). L’interface de Capcom Arcade Stadium permet de parcourir la liste complète des jeux ou de l’explorer par style. On peut ainsi rapidement trouver un shoot’em up lorsque l’on en a envie sans avoir à se farder la liste complète des 32 jeux.

Au niveau des fonctionnalités, la compilation reprend les poncifs de l’émulation. Du rembobinage, de l’accélération, des crédits infinis et un générateur de scanlines qui va permettre d’obtenir un effet vieille télé sur votre écran flambant neuf. Avouez que Street Fighter Il a bien moins de charme sans toutes ces petites lignes horizontales.

Dernier élément, mais pas des moindres, un système de score en ligne et des défis hebdomadaires qui ne seront disponibles que sans les options de triche. Le scoring de ce mode est basé sur une expérience à l’ancienne sans toutes les facilités apportées par l’émulation, pas de rembobinage, pas d’invincibilité. Il est tout de même possible de vous entraîner à l’aide de toutes ces options avant de vous lancer dans le défi, rendant l’expérience moins rude pour les débutants d’un jeu.

Alors je vous vois venir avec vos gros sabots, si c’est juste un émulateur, pourquoi ne pas prendre un émulateur ? Et bien parce que c’est légal et surtout que c’est quand même vachement simple et pas cher. Plutôt que de galérer avec un Raspberry ou toute autre solution bricolée, il me suffit d’attraper ma console, de télécharger Capcom Arcade Stadium sur le store et de prendre les jeux ou packs qui m’intéressent.

Les options sont toutes expliquées et détaillées pour permettre au néophyte de profiter sans la moindre difficulté de ses jeux. À l’inverse, les plus conservateurs pourront y connecter un stick arcade et jouer à l’ancienne sans les options, pour être encore plus proche de l’expérience originelle.

Bien loin de la pompe à fric que l’on aurait pu imaginer, Capcom Arcade Stadium est une belle compilation pour les amoureux de l’arcade. Son format par packs permet d’être modulaire et s’adapte aux goûts de chacun sans forcer le passage à la caisse du lot complet. Les fans s’y retrouveront sans soucis, tandis que les curieux pourront découvrir sans y laisser leur chemise ou s’arracher les cheveux à cause d’une difficulté datant d’un autre temps.

Ponpu

Artistiquement original

Laisser un commentaire