Rapide Preview

The Iron Oath

Crim
Publié le 26 mai 2022

Développeur

Curious Panda Games

Éditeur

Humble Bundle

Date de Sortie Prévue

horizon 2023

version testée

0.5.145

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Disponible en Early Access depuis mi-avril 2022, mais nous faisant de l’œil depuis de longues années, nous avons enfin pu mettre nos petits doigts de tacticos sur ce jeu mélangeant RPG et gestion d’une joyeuse troupe mercenaire qui réclame vengeance. Il faut dire que le monde de Caleum n’est pas l’endroit idéal pour passer ses vacances.

Depuis une centaine d’années, un dragon vient ravager tous les 10 ans le pays, apportant avec lui un mal, transformant les humains en monstres notamment. Évidemment, l’histoire commence juste avant l’arrivée de celui-ci après une dizaine d’années de calme, si ce n’est les chamailleries inter-royaumes. Après une première expédition dans un tombeau servant de tutoriel où on  apprend les bases de l’exploration de donjon et de combat, votre compagnie sort victorieuse de celle-ci. Lors de la célébration de cette victoire, la moitié de votre bande vous trahit, tuant quasi tous vos mercenaires. Laissé pour mort, vous allez pouvoir préparer votre vengeance à l’ombre des regards en créant un nouveau groupe de mercenaires.

Seul le premier chapitre est disponible, nous ne sommes pas encore en mesure de vous dire comment les liens de l’arrivée du dragon ainsi que les histoires politiques vont influencer l’histoire principale du titre, par contre les premiers impacts sur l’univers et particulièrement les activités annexes à l’histoire principale sont déjà bien là. Le but d’une compagnie de mercenaires est de venir en aide aux gens, contre une belle somme d’argent (et ainsi gagner en réputation). Étant donné que vos mercenaires ne sont pas des enfants de chœur, il faudra les payer. L’argent deviendra donc le cœur de votre activité pour pouvoir évoluer. Chacune des villes présentes sur la carte aura deux jauges : une concernant la ville elle-même, l’autre concernant la famille régnant sur la ville. Plus vous ferez de contrats dans les villes, plus elles vous seront amicales, plus vous aurez des ristournes dans les auberges, marchés et infirmeries, sachant que les contrats vous seront proposés soit par le peuple, représenté par un fermier, soit par l’aristocratie, représentée par un noble.

Une fois les contrats acceptés, il ne vous reste plus qu’à vous rendre à l’endroit de la quête sur la carte du monde pour commencer le donjon de celle-ci. Il vous faudra alors choisir 4 de vos mercenaires (avec impossibilité de changer votre équipe une fois le donjon démarré) ainsi que des provisions pour commencer votre exploration. La visite de celui-ci se fait en case par case, où chaque déplacement permettra de connaitre la disposition des cases suivantes sans en connaitre le contenu, sachant que pour chaque case il est possible qu’il y ait un combat, un piège, un coffre, un événement ou rien du tout. Pour éviter les mauvaises surprises, vous pouvez envoyer un scout, qui ira vérifier les 2 à 4 prochaines cases. Sachant qu’arriver sur une case découverte vous donne un avantage (sur un combat, vous augmentez vos chances d’attaque surprise pour ainsi gagner un round gratuit). Pour équilibrer tout cela et mettre un peu de pression au joueur, il y a un système de temps. Toute action prend une unité de temps. Toutes les seize actions, vous obtenez un malus dans l’exploration du donjon. Ainsi, envoyer un scout qui découvre deux cases prendra deux unités de temps. Il faudra donc jongler avec cette mécanique et notamment ne pas en abuser dans les donjons de longue durée. 

Concernant les combats, bien qu’ils soient très classiques, ils sont très efficaces. Se passant sur un damier hexagonal, au tour par tour avec gestion d’initiative pour tous les participants. Chacun de vos mercenaires pourra faire deux actions : un déplacement et une attaque (ou un second déplacement). Ensuite, vous avez la possibilité d’attendre (et jouer à la fin du tour actuel) ou passer votre tour contre un gain de résistance. Ce qui va vraiment nous intéresser sont les compétences de nos mercenaires. En plus de l’attaque de base, vos mercenaires auront jusqu’à quatre compétences. Le truc est que chacune des compétences a un nombre d’utilisations limité… pour tout le donjon ! Ainsi, encore une fois, en fonction de la durée de celui-ci, il faudra les utiliser intelligemment, notamment celles de soin qui vous seront très précieuses.

En l’état, The Iron Oath est déjà un GOTY 2022 alors qu’il n’est même pas complet. Si les débuts du titre sont un peu costauds (attendez vous à voir vos mercenaires mourir (il n’y a pas de compétence de résurrection)), on prend rapidement le pli du jeu et on se retrouve avec une belle courbe de difficulté pour proposer juste ce qu’il faut de défi sans décourager le joueur. Avec ses quêtes secondaires générées de manière procédurale, il ne manque finalement au jeu que la suite de son histoire, encore plus d’ennemis, de classes et d’événements aléatoires pour proposer une expérience encore plus riche. Bonne nouvelle, tout cela est déjà prévu par le studio.

 

The Sundew

Enquêtes sur les plantes connectées.

Infernax

L’enfer, c’est vous ?

Foretales

Chaque carte a une histoire à raconter.

Laisser un commentaire