Rapide Critique

Intruder in Antiquonia

CactusSinger
Publié le 14 juillet 2022

Développeur

Aruma Studios

Éditeur

Aruma Studios

Date de Sortie

08 juillet 2022

Prix de lancement

11,99 €

Testé sur

PC

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur reddit
Partager sur email

Premier jeu commercial des Espagnols d’Aruma Studios, Intruder in Antiquonia est un Point & Click on ne peut plus classique dans son approche. Vous y incarnerez Sarah, une jeune femme touchée d’amnésie temporaire après avoir été retrouvée inconsciente à l’entrée de la pittoresque bourgade d’Antiquonia. Une ville ayant décidée de repousser toute forme de modernité numérique après que la disparition d’une fille 30 ans plus tôt ait rameuté une bande de journalistes apparemment un peu trop enthousiastes au goût des locaux. 

Seul indice retrouvé sur vous par les ambulanciers, une carte d’identité, que l’on apprendra rapidement être fausse et où le nom et adresse possèdent des similitudes troublantes avec des habitants de la ville. Votre prénom étant similaire au nom de l’ambulancier qui vous a retrouvée, le nom de la rue similaire au nom de l’agent de police en poste, ou encore votre nom de famille correspondant à celui de la jeune fille disparue 30 ans plus tôt. Sarah, si tel est son nom, va alors se mettre en quête de sa mémoire et de la vérité, le tout en suivant un véritable jeu de piste laissé sur notre chemin par un mystérieux inconnu.

Vous l’aurez compris, malgré un début brutal, le jeu arrive à rapidement nous prendre dans son ambiance avec beaucoup de mystères mettant en appétit notre désir d’aventure et de découverte… qui restera au final un peu sur sa faim. En effet, une bonne partie de ces mystères seront vite passés à la trappe, et on se rend compte assez rapidement qu’Intruder in Antiquonia souffre principalement d’un manque de moyens ou de finition et d’ambition. On s’en aperçoit dès le début lorsqu’on rentre directement dans le vif du sujet sans introduction ou presque, même si on peut également penser qu’il s’agit là d’un parti pris qui résonne plutôt bien avec l’amnésie de l’héroïne. Graphiquement le jeu est très basique mais reste agréable, avec cependant des animations très sommaires, et l’on ne trouvera pas non plus de doublages. Mais on est surtout gêné par le manque de finition au niveau de la fin de l’aventure qui arrive un peu trop brutalement, après environ 3h de jeu, là où on s’attendait à avoir une suite et peut-être plus d’explications. 

Au niveau du gameplay, Intruder in Antiquonia fait le choix d’un gameplay simple à un bouton et d’une difficulté globale assez facile. On notera tout de même un manque de clarté sur la marche à suivre à certains moments, mais on reste rarement bloqué vu la taille assez modeste du terrain de jeu. On trouvera également un système de voyage rapide toujours le bienvenu dans les jeux d’aventure du genre et fort pratique.

Au final, Intruder in Antiquonia est un Point & Click indépendant pas dénué d’intérêt mais manquant clairement d’ambition pour pousser un peu plus loin son histoire. Bien que, malgré son manque de budget et un aspect technique modeste, on soit rapidement pris dans les mystères entourant la protagoniste principale du jeu, on finit par rester sur notre faim lorsqu’arrivent les crédits de fin, plus tôt que prévu. Un Point & Click à donc réserver aux amateurs du genre en manque de mystères et d’intrigues cet été.

Laisser un commentaire