Rapide Critique

Hexapoda

Bestio
Publié le 27 mai 2023

Développeur

TOMA Game Studio

Éditeur

TOMA Game Studio

Date de Sortie

19 mai 2023

Prix de lancement

12,99 €

Testé sur

PC

Après les Overdriven Reloaded / Evolution qui étaient des shmups sympas mais à la direction artistique partant dans tous les sens, TOMA Game Studio revient cette fois-ci avec une proposition bien plus maîtrisée adoptant le noir et blanc pour tous les éléments, sauf les tirs qui sont roses pour les ennemis et bleus pour le(s) joueur(s). Non seulement le rendu est très joli, mais les patterns de tirs sont ainsi nettement plus lisibles.

L’histoire est assez simple. Suite à une guerre des gaz se sont répandus à travers l’atmosphère et si les élites ont fui dans des colonies orbitales, le reste de la population s’est réfugiée sous terre et s’est retrouvée menacée par des insectes géants. Votre but est simple, éliminer ces bestioles, récolter des échantillons et voir si l’air est à nouveau respirable.

Trois modes de difficulté sont disponibles mais on sent que le jeu a été conçu pour attirer le maximum de personnes vers le shoot’em up (et c’est une très bonne chose). En normal vous récupérerez très fréquemment des vies supplémentaires et à moins de le faire vraiment exprès, difficile de ne pas aller au bout, surtout que vous aurez si je ne me trompe pas 5 continus possibles. Et si vraiment c’est la galère ou que vous souhaitez jouer avec de vrais débutants / enfants, un mode invincible est disponible dans les options pour profiter tout de même du jeu.

En Hard et Maniac, Hexapoda reste très abordable mais certains passages et les affrontements de boss se corseront. Les patterns d’attaque de ces derniers sont d’ailleurs très jolis. Un soin tout particulier a été apporté au niveau de la variété et du rythme. D’autres bonnes idées viendront également se greffer durant l’aventure comme ces ennemis qui inversent les commandes durant quelques secondes ou ces vilaines araignées qui se camouflent en arrière-plan pour vous attaquer au dernier moment.

Vous aurez heureusement un bon arsenal à disposition : laser, tir évasé, missiles à tête chercheuse, etc. Ce qui est sympa c’est que peu importe le vaisseau que vous choisirez au départ parmi les quatre disponibles, vous pourrez changer d’arme au moins temporairement durant votre partie pour essayer de vous adapter aux situations rencontrées. Et si vous avez des amis, c’est encore mieux, le jeu est jouable jusqu’à 4 en local (ou en ligne via le steam remote play together).

En plus de la DA très sympa proposant un bestiaire inspiré d’insectes réels, le titre est porté par une excellente bande-son composée par le groupe Double Dragon. Pour être franc je ne connaissais pas du tout mais leurs compos sont parfaites pour le jeu, chaque zone a sa propre identité. Si vous souhaitez découvrir tous les environnements vous devrez d’ailleurs faire plusieurs parties car vous aurez parfois à choisir entre deux embranchements. Trois fins sont disponibles en fonction des choix que vous aurez faits.

J’ai adoré Hexapoda. S’il n’est pas destiné aux très gros joueurs de shmup car son système de scoring est un peu trop simpliste et la difficulté est globalement assez basse, il est une excellente porte d’entrée au genre et est tout simplement plaisant à jouer. Je me suis beaucoup amusé à débloquer tous les succès proposés par le jeu et j’ai continué à le relancer, juste par plaisir, sans autre but que jouer pour m’amuser, ce qui est finalement le but d’un jeu vidéo non ? Félicitations au duo derrière TOMA Game Studio et j’ai vraiment hâte de voir leur prochain projet !

Bzzzt
Bzzzt

Un bon platformer à l’ancienne

Anomaly Agent
Anomaly Agent

Agent secret, boucle temporelle, la routine quoi…

Laisser un commentaire