Rapide Critique

The End of You

Nyam Hazz
Publié le 3 juillet 2024
The End of You

Développeur

Memory of God

Éditeur

Memory of God

Date de Sortie

20 juin 2024

Prix de lancement

7,79 €

Testé sur

PC

Une fois n’est pas coutume, c’est la forme de rapide critique que je retiendrai pour The End of You, un format tout aussi court que ce jeu narratif de moins de 200 Mo qui peut se boucler en moins d’une demi-heure une fois que l’on connaît la trame, mais qui ne vous prendra tout de même pas plus d’une heure lors de votre premier run. Il en faut toutefois deux si vous voulez faire les deux fins (en termes de réponse finale et d’action finale), même si cela ne joue pas à grand-chose. Ce sera néanmoins indispensable pour obtenir les 12 succès proposés. Attention, je ne dis pas que la durée est un gage de qualité, loin de là, c’est un simple constat. Il faut dire aussi que le soft a été programmé par un seul et unique développeur indépendant, Coyan Cardenas, le directeur de Lambic Studios plus connu sous le nom de Memory of God et à qui l’on doit notamment The Stillness of the Wind, sorti en 2019.

Après 5 ans de pause suite à l’épuisement professionnel que cela a engendré, induisant des conséquences sur son équilibre mental, il nous revient avec un nouveau titre disponible sur Steam et itch.io, en soutien à Safe in Our World dont la mission est de sensibiliser à la santé mentale via le jeu vidéo afin que les gens n’aient plus peur de demander de l’aide. Comme on peut s’y attendre, et comme le titre ne laisse aucun doute, The End of You est un jeu qui ne transpire pas la gaieté, loin s’en faut. Il traite de la douleur engendrée par la perte d’un être cher et le délitement de l’amour avec le temps, avec tous les regrets que cela peut générer. Né d’une rupture douloureuse, ce soft est un travail autoréflexif de son auteur afin de se libérer du poids qui pèse sur ses épaules. C’est ainsi, au sein d’un appartement dont on ne peut sortir, alors qu’il fait nuit et qu’il pleut à l’extérieur, que Walter va explorer les lieux, à la recherche de sept objets ayant appartenu à  Emily dans le but de les ranger une bonne fois pour toutes dans un carton.

Mais chaque item est un plongeon dans de douloureux souvenirs concernant la distance qui s’était installée entre eux, tout ce qu’il aurait pu faire ou dire sans jamais le faire, et les évènements qui ont mené vers l’inexorable fin. C’est donc le cœur brisé, plein de honte et de regrets, qu’il entreprend cette démarche purificatrice. Quelques autres éléments interactifs peuvent être saisis (vaisselle, nourriture…) ou activés (grille-pain, micro-onde, robinets…). Il y a également des cassettes audio que l’on peut écouter en les insérant dans la chaîne hi-fi, ainsi que des cassettes vidéos pour le magnétoscope. Les textures lo-fi sont certes très plates, et les graphismes tout en pixel art très simples, mais ils font l’effet souhaité. Les couleurs très ternes retenues, et la musique empreinte de tristesse qui traîne son spleen derrière elle, viennent parachever le sentiment de mal-être dans lequel Walter se trouve.

Uniquement disponible sur PC et jouable au clavier-souris, en vue subjective, The End of You est un titre sans aucune prétention qui adopte une démarche originale. Aucune sauvegarde n’étant possible, il doit se faire d’une seule traite. La thématique abordée est intéressante et ne laisse pas indifférent, mais on a tout de même parfois du mal à savoir ce que l’on attend de nous. On peut s’adonner à diverses activités : prendre une douche, aller aux WC, s’allonger dans le lit, s’asseoir sur le canapé, allumer ou éteindre les lumières… mais seuls les objets ayant appartenu à Emily importent finalement. Il ne reste donc plus qu’à les trouver. Mais c’est surtout la fin qui peut poser un problème, car il faut bien insérer tous ses biens dans le carton pour la déclencher. Si certains sont tombés à côté (ce qui arrive facilement), il ne se passe rien. N’hésitez pas alors à vous baisser pour les ramasser et les déposer cette fois-ci correctement à leur place.

Nous conclurons nos propos en souhaitant de tout cœur que The End of You ait l’effet curatif souhaité sur Memory of God, à qui nous envoyons toutes les ondes positives que nous pouvons, ainsi qu’à toute autre personne qui se sentirait concernée.

Jusant
Jusant

Un titre qui donne le vertige

Laisser un commentaire