Capsized

Un vaisseau naviguant tranquillement dans l’espace s’approche d’une planète mystérieuse et rencontre subitement un problème. Tout l’équipage est tenu d’évacuer dans des capsules et atterrissent éparpillés sur le nouveau monde. Ce nouveau jeu d’Alien Trap va vous plonger dans une ambiance que vous n’êtes pas prêts d’oublier.

Une aventure solitaire…

Vous vous retrouvez donc seul, sur une planète totalement inconnue dont l’atmosphère est à la fois pesante et fantastique. Car c’est le point le plus marquant de Capsized : son ambiance absolument magnifique à laquelle participe une soundtrack qui colle totalement à l’univers et à l’impression que ce nouveau monde peut inspirer. Des musiques originales, mais qui se répètent tout de même quand on y prête bien attention. Seulement pendant le jeu, vous serez davantage occupé à découvrir ce qui vous entoure.

En effet, Capsized se présente comme une aventure durant laquelle vous devrez sauver le reste de votre équipage, une bande de fainéants qui resteront derrière vos fesses pendant tout le trajet. Une fois ceux-ci retrouvés, votre mission sera de déblayer le chemin et trouver un moyen de réparer votre vaisseau pour repartir là d’où vous venez. Mais cela ne sera pas si simple, car le monde qui s’offre à vous est très hostile et habité par ce qui ressemble à une tribu pas vraiment accueillante.

Pour vous aider, vous disposez d’un grappin qui vous permet de jouer à Tarzan, mais aussi à agripper des objets qui souvent vous bloquent le chemin. Vous pouvez même, si cela vous chante, les jeter sur vos ennemis. Ce n’est bien sûr pas votre seul moyen de défense : un nombre assez varié d’armes sont a votre disposition, de la simple carabine aux missiles têtes chercheuses, en passant par la très rare boule d’énergie qui attire et explose tout ce qui se trouve dans un certain rayon, ou encore le très classique lance-flamme. Vous possédez aussi un jetpack que vous pourrez utiliser si vous trouvez le carburant nécessaire.

Bien utile contre une tribu qui semble primitive ? Non, car eux aussi utilisent les mêmes types d’armes et cela impose une grande difficulté au jeu. En parlant de difficulté, Capsized en propose 3 niveaux différents, modifiant seulement votre quantité de vie et celle de vos ennemis, mais ceux-ci seront au même nombre. Les plus expérimentés d’entre vous pourront s’aventurer en mode Difficile, mais les plus débutants dans le jeu vidéo auront du mal même en mode Facile. Plus vous avancerez dans le jeu, plus le niveau sera élevé, mais heureusement pour les moins courageux, le mode de difficulté est changeable à tout moment.

… jouable à deux

Vous pouvez tenter la coopération en local : celle-ci ne change pas non plus le jeu et le rendra peut-être plus facile si vous réussissez à vous habituer à la caméra qui a beaucoup de mal à suivre deux joueurs sur le même écran. Dans ce cas, les vies sont partagées et ne sont pas plus nombreuses qu’auparavant, tout comme les munitions et le carburant trouvés en chemin. Cependant le mode coopération gâche un peu l’ambiance de Capsized, car l’aspect ” exploration d’une planète où vous êtes seul (ou presque) et complètement paumé ” se perd et l’intérêt du jeu se trouve amoindri.

Vous avez fini l’aventure ? Outre la recommencer, vous pouvez découvrir les autres modes de jeu dans le menu “arcade”. Pour les débloquer, il vous faudra collecter un maximum d’étoiles au cours de votre périple. En effet, Capsized met en place des stats à chaque fin de niveau, et le nombre d’étoiles est proportionnel à vos performances : le temps mis pour faire le niveau, la difficulté choisie, le nombre de secrets découvert et enfin le nombre de vies perdu. Donc si vous n’êtes pas complètement nul, vous pourrez jouer en Deathmatch contre des bots, en Time Trial où vous devrez attraper des bouteilles d’oxygène éparpillées dans le niveau pour survivre, Armless où il s’agira de traverser des niveaux du jeu sans armes, un mode Survival où tout est dans le titre et enfin un mode Duel avec une autre personne en écran splitté. La plupart de ces petits jeux rappellent des concepts utilisés dans certains niveaux de l’aventure.

Donc Capsized est sans défaut ?

Capsized n’atteint pas la perfection, il s’en rapproche seulement. Sans rappeler les lacunes du mode coopération, il est important d’insister sur le fait que le jeu n’est clairement pas accessible à tous. Si vous aimez les jeux simples où votre personnage est tout-puissant et écrase les méchants en un claquement de doigts, Capsized n’est pas fait pour vous. Même le mode facile ne l’est pas tant que cela.

Un autre reproche que l’on peut faire, c’est son petit manque d’originalité sur certains points. Même si l’ambiance est captivante et le gameplay assez particulier, Capsized ne révolutionne pas vraiment le jeu vidéo. Mais est-ce vraiment dérangeant ? On pourrait crier aussi sur le scénario très basique, mais on sait que le jeu n’est clairement pas basé sur cela.

En fait, Capsized est une petite perle sans vraiment de surprise et nous rappelle un peu les jeux des années 90 sur SNES et autre console de l’époque. Ce n’est pas non plus un jeu de plateforme, ni d’action, ni d’aventure… C’est un mélange d’un peu tout les styles, ce qui lui donne davantage d’intérêt. Capsized est donc une odyssée captivante à laquelle il ne serait pas de refus d’ajouter quelques niveaux en plus des 12 déjà présents, pour nous plonger dans l’ambiance un peu plus longtemps.

Un vaisseau naviguant tranquillement dans l’espace s’approche d’une planète mystérieuse et rencontre subitement un problème. Tout l’équipage est tenu d’évacuer dans des capsules et atterrissent éparpillés sur le nouveau monde.

Une aventure qui promet

Vous vous retrouvez donc seul, sur une planète totalement inconnue dont l’atmosphère est à la fois pesante et fantastique. Car c’est le point le plus marquant de Capsized : son ambiance absolument magnifique à laquelle participe une soundtrack qui colle totalement à l’univers et à l’impression que ce nouveau monde peut inspirer. Des musiques originales, mais qui se répètent tout de même quand on y prête bien attention. Seulement pendant le jeu, vous serez davantage occupé à découvrir ce qui vous entoure.

En effet, Capsized se présente comme une aventure durant laquelle vous devrez sauver le reste de votre équipage, une bande de fainéants qui resteront derrière vos fesses pendant tout le trajet. Une fois ceux-ci retrouvés, votre mission sera de déblayer le chemin et trouver un moyen de réparer votre vaisseau pour repartir là d’où vous venez. Mais cela ne sera pas si simple, car le monde qui s’offre à vous est très hostile et habité par ce qui ressemble à une tribu pas vraiment accueillante.

Pour vous aider, vous disposez d’un grappin qui vous permet de jouer à Tarzan, mais aussi à agripper des objets qui souvent vous bloquent le chemin. Vous pouvez même, si cela vous chante, les jeter sur vos ennemis. Ce n’est bien sûr pas votre seul moyen de défense : un nombre assez varié d’armes sont a votre disposition, de la simple carabine aux missiles têtes chercheuses, en passant par la très rare boule d’énergie qui attire et explose tout ce qui se trouve dans un certain rayon, ou encore le très classique lance-flamme. Vous possédez aussi un jetpack que vous pourrez utiliser si vous trouvez le carburant nécessaire.

Bien utile contre une tribu qui semble primitive ? Non, car eux aussi utilisent les mêmes types d’armes et cela impose une grande difficulté au jeu. En parlant de difficulté, Capsized en propose 3 niveaux différents, modifiant seulement votre quantité de vie et celle de vos ennemis, mais ceux-ci seront au même nombre. Les plus expérimentés d’entre vous pourront s’aventurer en mode Difficile, mais les plus débutants dans le jeu vidéo auront du mal même en mode Facile. Plus vous avancerez dans le jeu, plus le niveau sera élevé, mais heureusement pour les moins courageux, le mode de difficulté est changeable à tout moment.

Et sinon, tout seul, je m’ennuie un peu…

Vous pouvez tenter la coopération en local : celle-ci ne change pas non plus le jeu et le rendra peut-être plus facile si vous réussissez à vous habituer à la caméra qui a beaucoup de mal à suivre deux joueurs sur le même écran. Dans ce cas, les vies sont partagées et ne sont pas plus nombreuses qu’auparavant, tout comme les munitions et le carburant trouvés en chemin. Cependant le mode coopération gâche un peu l’ambiance de Capsized, car l’aspect ” exploration d’une planète où vous êtes seul (ou presque) et complètement paumé ” se perd et l’intérêt du jeu se trouve amoindri.

Vous avez fini l’aventure ? Outre la recommencer, vous pouvez découvrir les autres modes de jeu dans le menu “arcade”. Pour les débloquer, il vous faudra collecter un maximum d’étoiles au cours de votre périple. En effet, Capsized met en place des stats à chaque fin de niveau, et le nombre d’étoiles est proportionnel à vos performances : le temps mis pour faire le niveau, la difficulté choisie, le nombre de secrets découvert et enfin le nombre de vies perdu. Donc si vous n’êtes pas complètement nul, vous pourrez jouer en Deathmatch contre des bots, en Time Trial où vous devrez attraper des bouteilles d’oxygène éparpillées dans le niveau pour survivre, Armless où il s’agira de traverser des niveaux du jeu sans armes, un mode Survival où tout est dans le titre et enfin un mode Duel avec une autre personne en écran splitté. La plupart de ces petits jeux rappellent des concepts utilisés dans certains niveaux de l’aventure.

Donc Capsized est sans défaut ?

Non, Capsized n’est pas parfait, il s’en rapproche seulement. Sans rappeler les lacunes du mode coopération, il est important d’insister sur le fait que le jeu n’est clairement pas accessible à tous. Si vous aimez les jeux simples où votre personnage est tout-puissant et écrase les méchants en un claquement de doigts, Capsized n’est pas fait pour vous. Même le mode facile ne l’est pas tant que cela.

Un autre reproche que l’on peut faire, c’est son petit manque d’originalité. Même si l’ambiance est captivante et le gameplay assez particulier, Capsized ne révolutionne pas vraiment le jeu vidéo. Mais est-ce vraiment dérangeant ? On pourrait crier aussi sur le scénario très basique, mais on sait que le jeu n’est clairement pas basé sur cela.

En fait, Capsized est une petite perle sans vraiment de surprise et nous rappelle un peu les jeux des années 90 sur SNES et autre console de l’époque. Ce n’est pas non plus un jeu de plateforme, ni d’action, ni d’aventure… C’est un mélange d’un peu tout les styles, ce qui lui donne davantage d’intérêt. Capsized est donc une odyssée captivante à laquelle il ne serait pas de refus d’ajouter quelques niveaux en plus des 12 déjà présents, pour nous plonger dans l’ambiance un peu plus longtemps.

LeenUyth

LeenUyth

Gentille, douce et délicate dans une autre vie. Née avec une manette de Master System II dans les mains, j'ai aujourd'hui moins le temps de jouer et me consacre surtout aux jeux d'arcades pour péter un max de rotules rapidement. Et comme j'écris pas beaucoup et que personne d'autre ne veut le faire, je montre souvent ma sale tronche pour les interviews vidéos.
LeenUyth

Les derniers articles par LeenUyth (tout voir)

Une pensée sur “Capsized

  • 10/05/2011 à 09:15
    Permalink

    Merci pour ce test! Effectivement, il donne vraiment envie, c’est là qu’on aimerait avoir le temps de faire tous ces bons petits jeux qui sortent en catimini!

    Répondre

Laisser un commentaire