Tobe’s Great Escape

Si vous suivez régulièrement Game Side Story, le nom de Tobe devrait avoir un petit air familier. En effet, après Hookshot Escape et Vertical Adventure, déjà testés dans ces colonnes, la mascotte de Secret Base, studio indépendant singapourien, revient dans Tobe’s Great Escape, troisième épisode des aventures du petit garçon roux qui, derrière son simplisme apparent, pourrait bien cacher un potentiel inespéré.

Un mini-jeu ?

Le jeune Tobe se trouve enfin face au coffre du trésor. Seulement, la dalle sur laquelle il marchait se brise, et le voilà piégé au fin fond d’une grotte en plein effondrement. La musique se déclenche, le scrolling démarre, et nous voilà dans le feu de l’action. Non, la dernière mouture des aventures du héros roux de Secret Base n’essaie pas de faire dans l’originalité ni dans la complexité côté scénario. Un habillage plus poussé lui aurait de toute façon été inutile, car, tout comme les précédents opus, Tobe’s Great Adventure part de la culture du jeu Flash pour tenter de proposer une expérience plus consistante et amusante.

Ainsi, si le gameplay vous permettra de courir, sauter, escalader, rebondir sur les murs et y marcher, vous n’aurez besoin que d’une seule touche, le clic gauche de votre souris, le contexte se chargeant de déterminer quelle action sera déclenchée (et l’on est, soit dit en passant, rarement, voire jamais pris au dépourvu par rapport à ce que l’on tente de faire).

Ou une petite perle ?

Cependant, derrière cet habillage et ce gameplay dignes de n’importe quel jeu trainant dans les fonds de cale de l’App Store, Tobe’s Great Escape apporte, tout au long de la progression du jeu, de petits ajouts de game design, telles ces bulles qui vous feront sauter, où bien encore les murs de wall ride, sauront rythmer une progression courte mais captivante. La génération semi-aléatoire des niveaux (on retrouve des mêmes passages parfois placés à des endroits différents et connaissant quelques variantes) permet d’encourager le “die & retry” tout en évitant la lassitude du joueur, le jeu devant impérativement être fini d’une seule traite. Enfin, le fun se dégageant de l’impression de vitesse assez réussie du jeu, ainsi que de son gameplay intuitif, malgré quelques maladresses et autres rigidités, font de ce titre un “vrai jeu”, consistant et finalement assez addictif.

Du côté de l’ambiance, on retrouve le traditionnel habillage rétro, en accord parfait avec le jeu, prenant quelques inspirations évidentes du côté de Sonic, et, qui, ma foi, si l’on oublie le scrolling parfois peu fluide du jeu (mêlé à l’état de mes yeux à 23h30), est fort plaisant à voir défiler. Dans vos oreilles retentira également un simple thème, en musique chiptune forcément, qui sait être présent sans trop se faire remarquer ; agréable à entendre, donc, même s’il n’a au fond rien de bien exceptionnel.

Derrière ses airs innocents de mini-jeu gratuit en Flash, Tobe’s Great Adventure cache un jeu plaisant et prenant, pour peu que l’on se laisse porter par l’ambiance, pas forcement très recherchée, mais qui remplit son rôle, et un gameplay simplissime qui, malgré certaines faiblesses, pourra aisément trouver sa place entre deux plus grosses productions et occuper quelques heures de votre temps libre.

Les derniers articles par hairaz (tout voir)

Laisser un commentaire