Anna : la solitude comme seule compagnie

Si l’Enfer c’est les autres comme disait Sartre (j’espère ne pas me tromper), il faut avouer que se retrouver seul face à soi-même peut être une sacrée épreuve quelques fois. Un peu comme dans le jeu indépendant Anna, où la solitude semble être l’une des grande composante de l’ambiance.

Bien sûr, ce n’est pas la seule. D’ailleurs, les développeurs de chez Dreampainters jouent également la carte de l’amnésie, alors on aime ou on aime pas. On pourra toujours défendre l’idée en se disant que cela favorise l’immersion, mais je ne suis pas fan. Bref, si l’on en revient au jeu, il semble que nous incarnons un/une individu totalement paumé dans un environnement étrange et je suis prêt à parier qu’une entité démoniaque se cache là-dessous. Un titre programmé le 18 Mai sur PC.

Petit nouveau.

Laisser un commentaire