Might and Magic : Duel of Champions

C’est au mois de Septembre 2012 qu’Ubisoft a mis à la disposition des joueurs ce jeu de carte en ligne gratuit. L’amateur de jeu de cartes que je suis, après avoir passé des années sur des jeux tels que Magic l’Assemblée , Pokemon, World of Warcraft JCC et bien d’autres, fut très heureux de découvrir un jeu en ligne gratuit enfin à la hauteur de ce qu’un joueur expérimenté peut attendre…

De « bien » en « mieux »

Pour débuter sur ce jeu, une courte campagne très bien réalisée sert de tutoriel et permets de bien comprendre les règles et les mécanismes que je vais tenter de vous résumer. Un deck (paquet de carte assemblé dans le but de jouer) doit contenir 59 cartes minimum et 209 cartes au maximum, dont 1 carte héros et 8 cartes événements avec autant de cartes de créatures, de fortune et de sorts qu’on le souhaite. Tout cela complété par une limite de 4 exemplaires de chaque carte au maximum.

Votre deck sera construit autour de sa carte maîtresse : le héros. Celui-ci dépend d’une des 6 factions du jeu (Nécropole, Inferno, Havre, Sanctuaire, Bastion et Neutre) et ne pourra accueillir dans son armée que des créatures de sa faction. De plus, le héros possède des affinités avec une ou plusieurs écoles de magies (air, terre, feu, eau, lumière, ténèbres et primordial) et ne pourra en conséquence qu’utiliser des sorts correspondants à ses écoles de magies.

Les cartes sont très bien pensées et les mécanismes de jeu, bien que simples à comprendre, rendent le jeu divertissant et surtout très addictif. Je ne vais pas m’étendre davantage sur le détail des règles car tout est très bien expliqué, avec des termes clairs, sur le site de Duel of Champions.

Battre les cartes tant qu’elles sont chaudes

Une fois la campagne terminée et les premières bases acquises nous pouvons nous lancer dans des matchs classés afin d’accumuler plus d’expérience, avant de se lancer dans les tournois.Ces duels en une manche permettent de gagner de l’xp (qui nous permettra de gagner des niveaux et donc de plus grandes récompenses) ainsi que de l’or (qui sera dépensé dans la boutique afin d’acheter de nouveaux paquets de cartes ou de nouveaux decks pré-construits). Les matchs classés permettent de gagner (ou de perdre) des points d’Elo qui sont en fait le reflet de votre niveau par rapport aux autres joueurs.

Les tournois sont de deux types différents. Le tournoi suisse est un tournoi à 8 joueurs nécessitant un ticket (offert périodiquement par le jeu ou achetable en boutique). Il se déroule en 3 manches et à l’avantage d’être chronométré. Chaque joueur dispose alors de 7 minutes par partie pour faire étalage de sa technique. Les deux meilleurs remporteront des prix et les autres sous conditions d’avoir accompli les trois matchs auront une chance de remporter un lot de consolation.

Le tournoi jackpot est disponible tous les jours sans droit d’entrée et permet aux joueurs de s’affronter pendant un temps défini. Chaque duel rempli le jackpot d’or et à la fin, la cagnotte est partagée entre les duellistes ayant les meilleurs résultats. Enfin, les hauts-fait viennent donner un dynamique supplémentaire au jeu, en vous proposant différents objectifs qui déverrouilleront plusieurs récompenses telles que des paquets de cartes ou des améliorations de jeu.

Avant de retourner jouer…

Ce jeu est à mon avis plein d’avenir, d’autant plus que les développeurs sortent des extensions régulièrement ce qui permet au jeu de se renouveler sans cesse. Duel of Champions fera ressentir à chaque ancien joueur de Magic ,WOW et autres jeux de cartes à jouer et à collectionner l’envie de maîtriser les différents mécanismes et de collectionner un maximum de cartes, tout cela afin de construire de nombreux decks.

Un jeu simple mais complet et surtout avec des possibilités illimités d’autant plus qu’il n’y a aucun besoin de payer pour évoluer rapidement (pour le moment), en un mot : un régal pour les accrocs aux jeux de cartes tel que moi qui dépensaient des fortunes pour obtenir le deck ultime.

Les derniers articles par Drakul (tout voir)

Laisser un commentaire