Preview – Between Me and The Night (PC, Mac)

Disponible en version intégrale depuis la mise à jour du 12 novembre, Between Me and The Night nous offre déjà la possibilité de nous rendre compte de son plein potentiel. Ce jeu d’aventure en 2D nous place dans la peau d’un garçon lors de trois étapes de sa vie : son enfance, son adolescence et sa vie d’adulte. Avec lui on se lancera dans l’exploration des lieux mystérieux que le jeu propose pour tenter de démêler le réel de l’imaginaire en étant toujours sur le fil entre santé mentale et folie. La team RainDance LX nous promet une expérience aux frontières du réel et les plus impatients peuvent donc d’ores et déjà s’y essayer !

Ambiance mystérieuse et style visuel épuré

Les environnements bénéficient d'un style soigné et détaillé malgré l’apparente simplicité des graphismes.
Les environnements bénéficient d’un style soigné et détaillé malgré l’apparente simplicité des graphismes.

D’emblée le jeu nous interpelle par son style visuel coloré et épuré qui, malgré son apparente simplicité offre des environnements détaillés où vous pourrez regarder et ramasser de nombreux objets. Between Me and The Night nous offre un nombre tout à fait correct de lieux à visiter allant d’une grande maison à une université et ses salles de cours jusqu’à l’appartement d’un trentenaire en passant par des lieux rêvés situés sur des monts enneigés. Un réel soin est apporté à ces tableaux et j’ai visité chaque endroit avec plaisir étant donné que je suis particulièrement sensible à ce style graphique qui s’apparente un peu à ce qu’on a pu voir dans un jeu comme The Silent Age.

Le personnage s'évade parfois dans un monde où il est un chevalier en armure. Between me and the Knight !
Le personnage s’évade parfois dans un monde où il est un chevalier en armure. Between me and the Knight !

L’ambiance mystérieuse instaurée par ce questionnement continuel entre réel et imaginaire est portée par les personnages qui semblent être absents et qui s’apparentent plutôt à des souvenirs, par les apparitions d’ombres menaçantes et d’étranges hallucinations et par des passages où le garçon s’imagine chevalier sur une montagne. Où se situe la frontière entre le rêve et la réalité ? Cet univers est le point fort du jeu et il aurait mérité de bénéficier d’une ambiance sonore plus marquée car actuellement la bande-son reste trop discrète la plupart du temps.

Depuis que le jeu est sorti en accès anticipé plusieurs améliorations ont été effectuées au niveau du gameplay et de l’interface utilisateur mais il reste encore quelques lacunes à ce niveau-là.

Juste une petite notification de rien du tout, s’il vous plait !

Premièrement, le jeu ne permet pas la sauvegarde manuelle et ne notifie pas le joueur lorsqu’une sauvegarde automatique a été effectuée. En fait le jeu sauvegarde à chaque changement d’environnement mais parfois, selon votre aptitude à résoudre les énigmes, vous passerez plus d’une heure en un même lieu. On se sent un peu coincé, obligé de terminer le niveau si on veut quitter et comme je ne me doutais pas que le jeu ne sauvegardait pas plus souvent j’ai eu à refaire quasiment tout l’acte 1 après avoir quitté.

A la recherche du fil conducteur de l’intrigue

Bon alors attends, ils m'ont appeler pour prendre le petit déjeuner mais maintenant je fais quoi ?
Bon alors attends, ils m’ont appelé pour prendre le petit déjeuner mais maintenant je fais quoi ?

Second problème et non des moindres : on nous lâche un peu dans cette grande maison fort agréable à visiter mais on ne nous dit pas quoi y faire. Rares sont les objectifs qui nous sont donnés, on ne joue qu’un garçon qui est chez lui et on ne sait pas bien où le jeu cherche à nous mener. Il manque clairement un fil conducteur, quelque chose pour lancer une intrigue. A un moment on va trouver un mot dans la cuisine nous intimant de nourrir le chat et de tondre le gazon. Très bien mais dans quel but ? On ne sait pas si on va simplement devoir nous mettre dans la peau d’un garçon lambda à la vie qui n’est pas des plus passionnantes ou si le jeu nous réserve quelque chose. On pourra à deux reprises jouer à un jeu dans le jeu, sur console ou sur Game Boy, sympathique mais il sera inutile de jouer dans le sens où que vous le faites ou non cela ne changera rien à votre avancement général. L’intérêt de cette mise en abîme est simplement scénaristique.

Si on se plonge vraiment dans l’univers de Between Me and The Night on va réussir à comprendre de quoi il en retourne mais il faut bien s’y intéresser pour ne pas être un simple spectateur de l’apparent non-sens général. La fin très abrupte n’aide pas le joueur à concrétiser son idée sur ce qu’il se passe vraiment dans cette histoire, il faudrait améliorer ce point c’est important.

Not-User-Friendly Interface

Concernant l’interface utilisateur, l’inventaire dispose de cinq emplacements pouvant contenir trois tailles d’objet différentes. Il y a beaucoup d’objets que l’on peut ramasser mais très peu seront réellement utiles à notre progression. C’est un concept intéressant de pouvoir ramasser plein de choses mais cet aspect corrélé au manque d’objectifs fait que l’on va tout simplement tout ramasser sans savoir pourquoi, reposer les objets par manque de place dans l’inventaire (ils glisseront d’ailleurs derrière le décor à certain endroits) et ne plus retrouver ceux qui étaient importants ensuite.

J’ai un peu insisté sur ces quelques problèmes pour que vous vous rendiez bien compte que même si le jeu est terminé au niveau scénaristique, il n’est pas encore exempt de lacunes. Son état d’accès anticipé l’y autorise et on ne peut qu’espérer que ces soucis soient corrigés car Between Me and The Night a des idées intéressantes et une direction artistique superbe. Donner plus de sens à notre progression et corriger les problèmes liés à la sauvegarde et à l’inventaire serait une très bonne initiative pour commencer.

Kitsune-Musume

Kitsune-Musume

Ancienne amasseuse compulsive de jeux boite, j'aime à me perdre désormais sur les terres fertiles de l'indépendant. Gameuse à tendance no-skill/casu/basheuse de la touche X, testeuse de résistance mentale aux low-framerates avec ma vieille (mais fidèle) brouette connectée, j'aime les armes lourdes et badass, les univers immersifs et les scénarios bien ficelés. A l'inverse, j'ai horreur des jumpscares (flipette de catégorie 3), je fuis les collectes poussives de piécettes et je recule devant mes devoirs de rédaction d'une biographie.
Kitsune-Musume

Les derniers articles par Kitsune-Musume (tout voir)

Laisser un commentaire