Edge of Eternity

Mars 2015, un petit studio Nîmois venait de lever 161246$ sur Kickstarter pour un projet qui semblait bien trop ambitieux pour une petite équipe (aujourd’hui neuf personnes) : Edge of Eternity. Il faut dire que MidgarStudio a pour ambition de faire un gros J-RPG, fortement inspiré des Final Fantasy, avec de gros environnement extérieur, en 3D jolie, et avec un système de combat plutôt complexe. Après une première approche du jeu en 2016, est-ce que cette Early Access va tenir les promesses entrevues il y a de ça 3 ans.

Lire la suiteEdge of Eternity

Nova Drift

Dépoussiérer Asteroids, c’est le défi un peu fou que s’est lancé Jeffrey “Chimeric” Nielson il y a maintenant quatre ans en commençant à travailler sur Nova Drift. Après une campagne kickstarter réussie en 2017 (dont je n’en ai à ma grande honte jamais entendu parler), le jeu vient de débarquer en accès anticipé, l’occasion d’en faire un tour rapide pour voir ce qu’il propose.

Lire la suiteNova Drift

Warhammer : Chaosbane

Ça faisait des mois que j’attendais de poser mes mains sur Warhammer : Chaosbane pour deux raisons principales : un j’ai énormément joué au jeu de figurines quand j’étais plus jeune et deux c’est un hack’n slash avec aux commandes le studio français Eko Software qui avait réalisé les deux How to Survive que j’avais bien aimés. Voyons ensemble ce que donne cette béta réservée aux personnes ayant précommandé le jeu.

Lire la suiteWarhammer : Chaosbane

Necken

Necken est un petit jeu indé qui se la joue roguelike en tour par tour. Il y a derrière tout ça une histoire et des mythes que son développeur voudrait implémenter pour lui donner un peu plus de contexte, mais à l’heure actuelle, tout ce que je pourrai en dire serait qu’il tourne autour d’une vaste forêt sujette à des phénomènes étranges et dont personne ne serait jamais ressorti. Allons donc explorer.

On fait avancer notre personnage à travers toute cette verdure en le déplaçant de case en case, tandis que les ennemis aux alentours feront de même, un peu à la manière de Dungeons of Dredmor pour vous donner une idée de son fonctionnement. Parfois sur une case, vous tomberez sur des ressources à récupérer comme du bois ou de la nourriture pour vous soigner. A d’autres, il faudra se battre à mains nues, ou avec une épée ou un bouclier si vous en avez trouvé en sachant que leur utilisation sera limitée par une barre de vie au même titre que la vie de notre personnage.

Pour le moment, c’est très brut. Il n’y a pas de fioritures vu que Necken est tout d’abord loin d’être terminé et surtout le projet d’un seul développeur suédois. Il reste donc assez basique. Les combats sont encore limités tactiquement, et esthétiquement parlant, c’est assez terne d’ensemble, c’est sans aucun doute voulu, mais il faudrait à mon sens personnaliser un peu plus la direction artistique pour réellement la distinguer d’une production vidéo-ludique toujours plus écrasante. En attendant, vous pouvez toujours vous essayer à la démo en allant la chercher directement sur le site officiel du jeu et vous faire votre propre idée.

Othercide


Othercide est du genre secret. Tout du moins ses développeurs le furent. Avant ma rencontre avec ces derniers, il n’y avait qu’une courte bande-annonce pour me donner une idée d’un jeu encore un brin cryptique. Il faut comprendre qu’ils n’ont pas encore envie de tout révéler et veulent garder un peu de mystère. Compréhensible.

Alors, quand est venu le moment de parler de l’histoire et de tout ce qui l’entoure en terme de contexte et d’univers, peu de choses furent révélées. Dans les grandes lignes, Othercide prend place dans une dimension à part mais tout de même liée à la notre, un monde miroir en quelque sorte, que la présence de panneaux écrits à l’envers semble me confirmer.

Il se présente aussi dans une esthétique assez jusque-boutiste en étant entièrement en noir et blanc, avec pour seule couleur le rouge des longues écharpes dont se parent ses héroïnes, et qui symbolisent leur ligne de vie. Un choix en terme de direction artistique audacieux qui ne manquera pas d’attirer l’œil dans un premier temps, en espérant que le reste suive.

Du côté du jeu en lui-même justement, on navigue également dans le flou. C’est donc un jeu de stratégie avec du combat au tour par tour un peu à la X-com, avec un principe inédit. Peut-être pas tant que cela vu que ce fut la seconde fois que je vis un tel système dans un des jeux qui me furent présentés à la Gamescom. Ce système repose sur une ligne en bas de l’écran qui donnera une indication sur quand tel ou tel ennemi, et vos propres guerrières, agiront. Un moyen qui permet d’anticiper ce que fera l’adversaire, et nous poussera sur le long terme – j’imagine – à anticiper sur plusieurs tours chacune de nos décisions de jeu.

Les uniques personnages que l’on dirigera seront des femmes aux capacités diverses. Elles sont commes de Valkyries, chacune ayant sa classe et son arme de prédilection, que cela soit des pistolets ou des épées. Quand l’une d’entre elles tombera sur le champ de bataille, une partie de ses attributs pourra être passé à la nouvelle guerrière qui renaîtra de ses cendres. Othercide ne veut pas non plus se limiter aux simples combats et ses développeurs gênés de ne pouvoir encore une fois m’en dire plus, ont au moins insisté sur le fait qu’ils avaient derrière tout un monde riche en histoire à explorer. Il y a aura vraisemblablement un sorte de hub pour y rencontrer des personnages clés, bien que même là-dessus, rien ne m’aura été complètement confirmé.

Vous savez comment ça se passe, on discute, on s’emballe et on a peur d’en dire trop. En attendant que les langues se délient, il faudra se contenter de leur intention claire et nette de faire d’Othercide quelque chose d’original et unique que cela soit aussi bien par son aspect extérieur comme par ce qu’il offrira en terme de jeu et d’univers.

Life is Strange 2

Je suis fan du premier Life is Strange. J’attendais la même équipe au tournant avec Captain Spirit et je fut plutôt convaincu. Puis viens cette opportunité de découvrir le second vrai épisode avec une surprise de taille, attendue mais pas sous cette forme : des personnages annexes de l’aventure gratuite Captain Spirit sont les héros principaux de cette nouvelle aventure narrative. Deux frangins se retrouvent en cavale après un grand drame qu’on ne vous spoilera pas, évidemment, mais qui se déroulera à Seattle. Leur but est désormais de rejoindre la frontière mexicaine.  Le visionnage des deux extraits de jeu proposés nous en a dit beaucoup sur cette nouvelle aventure narrative.

En cavale donc, vous contrôlerez le plus grand des enfants, Sean (16 ans). Celui-ci “éduquera” son petit frère, tout au long des dialogues et choix de jeu effectué. Un passage nous montrait par exemple Daniel (9 ans) voyant une barre chocolatée sur le tableau de bord d’une voiture à la fenêtre mal fermée… Allez vous le laisser voler cette barre ? Et si oui, ne vas-t-il pas penser plus tard qu’il a le droit de voler sans se poser de questions ? La mentalité et les choix de Daniel se feront en fonction des vôtres et on a franchement hâte de voir les limites de ce système et ses conséquences. De son coté, Sean aura aussi ses propres problèmes mis en avant de façon cinématographique : il se plonge dans ses pensées en regardant le paysage, par exemple, avant que son (adorable) petit frère vienne le couper dans sa réflexion pour un peu d’interaction familiale très réaliste. Sean aura aussi ses problèmes personnels, via ses relations avec d’autres personnages de sa vie quotidienne, bousculée subitement et dramatiquement en début d’épisode.

Les choix sont plus nombreux : on choisit la route à prendre, on choisit ce que Daniel fait et comment il évolue. Autre idée : certaines interactions avec des objets du décors se feront “à deux” rendant les dialogues et situations beaucoup plus réalistes entre les deux frangins. Techniquement, le jeu est clairement plus beau avec des forets luxurieuses pour exemple de ce premier épisode. Cela fait ressortir quelques faciès trop simples de personnages, quelques facilités visuelles, mais on note clairement l’effort.

L’introduction du jeu, aussi présentée, est très brute. Le paranormal est-il encore de la partie ? Oui, mais très peu, jamais vraiment expliqué pendant la presentation. Il aurait pu ne jamais être là que cela n’aurait rien dérangé. Life is Strange 2 sort le 27 septembre prochain sur PC, PS4 et Xbox One concernant son premier épisode et il va devoir assurer pour montrer tout le potentiel de ses nouvelles idées sans oublier de nous raconter quelque chose d’aussi efficace que les extraits aperçus. Pour l’instant, il y a quand même de quoi être vraiment confiant.

Foxtail

Quand on a vu Foxtail arrivé à la rédac, on y a vu tout de suite un truc mignon, paisible et en plus pointable et cliquable. Qui n’a pas envie de jouer une petite renarde anthropomorphe qui va visiter sa grand-mère dans les bois, pour se rappeler sa jeunesse ? (sans compter sur le fait que les grands-mère c’est important). C’est ce que nous propose Gingertips Game Studio, ou presque.

Lire la suiteFoxtail

Super Smash Bros. Ultimate

Lors de son événement annuel parisien d’après E3 réservé à la presse, Nintendo avait mis de nombreuses bornes à disposition des journalistes et blogueurs pour s’assurer que tout le monde puisse essayer le futur rouleau compresseur de la Switch.

Lire la suiteSuper Smash Bros. Ultimate

Unavowed

Avec Unavowed, Wadjet Eye donne l’impression de vouloir trancher avec ses habitudes pour mieux se mettre au défi. Retournant tout de même à ses premiers amours, leur dernier jeu d’aventure va mélanger le surnaturel si familier du développeur/éditeur avec l’intention d’offrir une expérience narrative à embranchements multiples. Alors, certes cette promesse a souvent été faite par d’autres sans jamais parvenir à nous convaincre. Mais avec celui-ci, il se pourrait bien que cela fonctionne.

Lire la suiteUnavowed

It Lurks Below

Après avoir travaillé sur Diablo, Diablo 2, Hellgate London, Marvel Heroes et même Path of Exile pour le lancement en Chine, je me demandais vraiment ce que David Brevik comptait faire. J’avais eu la réponse il y a quelques mois sur le stream de sa femme où il expliquait qu’il voulait tenter l’aventure en solo, sans pour autant en dire plus. Il a monté le studio Graybeard Games puis la nouvelle est tombée il y a quelques semaines : son prochain jeu s’appelle It Lurks Below et c’est « un jeu à la Starbound ».

Lire la suiteIt Lurks Below