The Clockwork Man

The Clockwork Man, titre PC/Mac développé par Total Eclipse Games, est un jeu casual des plus étonnants. Tout comme sa sortie d’ailleurs, qui s’est faite simultanément sur les deux OS, chose encore trop rare de nos jours. Mais peut-être que Steam a facilité les choses, sûrement même. Cependant, assez de bla bla et passons directement au coeur du sujet.

Vous n’auriez pas vu ma femme ?

The Clockwork Man étant un jeu grand public, son concept se devait être des plus simple et accessible. C’est dans cette optique que les développeurs ont mis au point un titre simple, où il suffit au joueur de trouver une liste d’objets afin d’avancer dan l’histoire générale. Certes, dit de cette façon le titre n’a pas de quoi attirer les plus gamers d’entre nous, mais détrompez-vous car tout le monde peut trouver son compte dans ce jeu. En effet, si son concept est simpliste, la réalisation se situe à un tout autre niveau : celui des grands titres.

L’histoire n’est pas des plus recherchée, mais elle a au moins le mérite d’exister et de s’étoffer au fil de votre progression, ce qui n’est pas toujours le cas pour certains titres du genre. Miranda Calomy descend d’une longue lignée d’inventeurs de génie, mais hélas pour elle tout n’est pas rose. En effet, l’un de ses grands-parents vient de disparaitre et son seul indice est une lettre assez énigmatique, ce qui constitue le point de départ de l’aventure. Heureusement pour celle, Sprocket le petit-robot sera là pour la seconder dans son périple qui les conduira aux quatre coins du monde.

Un plaisir pour les yeux

Comme je le disais, The ClockWork Man profite d’une réalisation solide, surtout au niveau graphique. C’est bien simple, votre œil sera en permanence émerveillé par la beauté des décors et l’atmosphère qui se dégage de cette Angleterre Victorienne. Chaque tableau fourmille de détails, les palettes de couleurs utilisées font de chaque pièce un environnement à l’identité unique mais surtout les objets à trouver sont parfaitement modélisés. Vous me direz, dans un jeu où le joueur est censé trouver des objets l’aspect graphique est hyper important, mais je tiens vraiment à souligner le soin apporté par les développeurs sur ce point.

Niveau jouabilité, le titre est on ne peut plus simple à prendre en mains. On se sert de la molette pour zoomer, du clic gauche pour valider et des flèches dans la barre du bas pour se déplacer dans les pièces. C’est tout et amplement suffisant. Bien sûr, il y a toujours la gestion de l’inventaire, mais elle ne pose aucun problème. Et si jamais vous bloquez pour dénicher un objet, votre ami robotique se fera un plaisir de vous donner un indice. Mais attention, ce service n’est pas gratuit et nécessitera des doses d’énergie, représentées par de petites bulles bleues.

Hélas, si The Clockwork Man dispose d’une réalisation solide et d’une maniabilité exemplaire, la durée de vie pose quant à elle un peu plus de problèmes. Car oui, ne l’oublions pas, le soft se destine avant tout aux casual gamers, qui par définition ne passent pas beaucoup de temps devant leurs consoles. Ne comptez donc pas plus de 5 heures pour boucler l’aventure. Cependant, bonne idée des développeurs, chaque partie est unique puisque à chaque fois que vous relancerez le jeu l’emplacement des objets aura changé. Un petit plus pour la replay value !

The Clockwork Man est un bon jeu, proposé à un prix accessible (10€). Ayant bénéficié d’un grand soin lors de sa conception, le soft pourrait bien se faire une petite place dans votre bibliothèque Steam, pour peu que vous ne soyez pas réfractaire aux casual games.

Petit nouveau.

Hiji

Petit nouveau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.