Cloudberry Kingdom : à s’en arracher les cheveux

Je ne le répéterai jamais assez, les jeux d’aujourd’hui sont bien trop faciles, quelque soit le genre auxquels ils appartiennent. Entre les pseudos FPS où la vie remonte automatiquement après s’être mangé un tir de fusil à pompe en pleine tête, ou encore les sauts assistés dans les jeux d’aventures, nous autres gamers restons sur notre faim. Ouais, enfin ça c’était avant de connaitre Cloudberry Kingdom, un titre réservé à ceux “qui en ont” comme on dit vulgairement.

Nous vous en parlions il y a peu, le jour de la Saint-Valentin précisément. Non pas que le titre de Pwnee Studios soit le cadeau idéal en cette occasion, sauf si vous voulez provoquer une crise de nerfs chez l’être aimé, mais tout simplement parce que le hasard fait bien les choses (ou alors parce que Skywilly voulait juste me pourrir). Pour en revenir à notre sujet, nous sommes en présence de quelque chose de lourd, de grand, pour peu que vous soyez fans de plates-formes et surtout de difficulté surhumaine.

En effet, Cloudberry Kingdom se veut être le jeu le plus dur de tous  les temps, une saleté virtuelle qui provoquerait toutes sortes de cauchemars chez le joueur. Pièges en nombre incroyable, sauts à exécuter au pixel près et niveaux à la longueur ahurissante ne sont qu’une petite partie du programme pour ce soft prévu sur XBLA mais…il y a un hic. Savez-vous lequel ? Je vais vous le dire : l’argent.

Et oui, développer un jeu, ça coûte cher, très cher. Au point que les développeurs ont englouti tous leurs fonds dans la construction de l’IA censée générer aléatoirement les levels, selon les aptitudes du joueurs. Heureusement, il reste une lueur d’espoir dans cette sombre histoire : vous. Oui vous, qui derrière votre écran pouvez faire un don via Kickstarter. Alors, allez-vous faire quelque chose pour soutenir ce projet ? La balle est dans votre camps !

Petit nouveau.

Hiji

Petit nouveau.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.