Warriors Orochi 3 Hyper

Qu’est-ce qui est inépuisable, reviens tous les ans sous la même forme et évolue graphiquement qu’une fois tous les dix épisodes ? Dynasty Warriors et Samurai Warriors ! Koei nous revient en forme avec un troisième volet du grand crossover de ces séries, cette fois aussi disponible sur WiiU dès le lancement.

Chine et Japon main dans la main…

Dynasty pour la Chine, Samurai pour le Japon. La formule fonctionne depuis quelque temps maintenant, c’est le moins que l’on puisse dire. Évoluant peu graphiquement et ne parlons même pas du moteur de jeu, les séries de Koei se sont payé un Cross-Over magistral avec Warriors Orochi. En gros, vous y découvrirez l’histoire d’un démon réunissant les deux univers à coups de portails temporels. L’occasion de “collectionner” tous les personnages de la saga, famille par famille, ce qui nous fait environ 130 protagonistes jouables. Oui, c’est colossal, surtout qu’historiquement la saga de Koei reste amusante pour sa fidélité envers le charisme des personnages ayant réellement existé.

Warriors Orochi 3 fait comme les autres : force démoniaque, portails temporels, rencontre entre guerriers. Le jeu n’a pas changé d’un pouce en mode Histoire depuis le tout premier sur PsOne : vous avez une grande carte d’une région où se trouvent plusieurs camps ennemis. Le but est de les exterminer, de prendre les positions, de tuer un maximum de lieutenants et, si la trame scénaristique vous le demande, de valider quelques objectifs de mission. Sur ce grand territoire à conquérir à pied, vous avez de véritables hordes d’ennemis, de simples soldats qui font office de bouclier humain à dévaster à l’arme blanche. Rapidement, vous enchainez les combos et les tueries. Ces chiffres atteignent facilement la barre des 1000 tués par mission, sans aucun souci.

Chaque personnage à débloquer possède son propre style d’attaque et d’arme. Un lancier fera plus de dégâts sur une plus large zone, mais sera beaucoup moins rapide qu’un sabreur moins dévastateur, mais plus précis. Il y a énormément de styles d’armes et cela pour tout autant de personnages charismatiques aux animations vraiment réussies. Les bons côtés des Dynasty/Samurai Warriors se retrouvent rapidement dans ce Warriors Orochi 3 qui ne change rien à la donne. Même la jauge de Musou, ce gros coup puissant et magique, est de la partie.

Des originalités ? Sérieux ?

On n’y croit pratiquement pas lorsque l’on découvre cela, mais quelques originalités ont été ajoutées aux niveaux. Par exemple, vous pouvez désormais accepter quelques objectifs bonus en début de partie vous octroyant quelques points d’expérience et de l’argent supplémentaire en cas de réussite. Trois personnages sont aussi switchable à tout moment en plein-jeu, pourvu qu’ils soient bien choisis avant de lancer la partie. On peut alors faire grimper l’expérience de chacun, à son rythme, selon ses préférences, mais surtout diversifier la façon d’attaquer sur le terrain.

Je vous avouerais qu’ayant un peu lâché la franchise avec les premiers opus 360/PS3, je ne peux pas vous garantir que ces possibilités soient réellement novatrices. Néanmoins, elles font du bien au vieux, mais efficace gameplay proposé ici. Car si beaucoup se marrent devant la franchise, il faut bien avouer que c’est par pure facilité : certes, Koei ne se bouge pas beaucoup pour révolutionner ses jeux et ceux-ci n’évoluent pas franchement rapidement, c’est le moins que l’on puisse dire. Néanmoins, ils sont toujours efficaces et pourvu qu’on ne se les enchaîne pas chaque année, ils réussissent à convaincre.

Plusieurs modes de jeux originaux sont aussi de la partie en plus de l’histoire, stupide mais bien longue et aux nombreuses bifurcations et quêtes optionnelles (encore une histoire de portails temporels à trouver en fonction de vos réussites une fois en jeu). On retrouve par exemple le mode Champ de Bataille qui vous permet de créer vos propres niveaux et leurs conditions de victoire. Ceci est très simple, mais absolument génial pour tous les fans du genre. Surtout qu’ils sont disponibles ensuite en ligne et peuvent être distribués partout à travers le monde, partagés avec les autres joueurs qui peuvent ainsi les télécharger sur leur console. Une excellente idée ! Meilleure que celle du mec responsable de la localisation du jeu, ayant choisi par pure flemme de ne pas le traduire en français. Heureusement qu’ils ont laissé le doublage japonais pour ne pas trop pousser mémé dans les orties.

Ou l’on parle de la WiiU…

Le mode Duel, très connu des amoureux de la saga, est aussi présent. Il permet, comme son nom l’indique, de faire combattre deux joueurs en face à face, que ce soit en local ou en ligne.

L’intérêt, comme dans tous les modes jouables en coopération ou en multijoueur dans Warriors Orochi 3, c’est de pouvoir jouer à deux en local en ayant chacun son écran : un devant la télé avec sa wiimote et son nunchuk, l’autre avec le Gamepad et son plus petit écran aux couleurs généreuses. Un vrai délice, il faut l’avouer.

Cette version WiiU n’a d’ailleurs absolument rien à envier, visuellement, aux versions Xbox 360 et PlayStation 3. Même les chargements sont plutôt courts, ce qui fait un bien fou. Enfin, mais cela sera souvent le cas dans un test concernant un jeu WiiU, on ne peut que saluer la possibilité de jouer uniquement avec le gamepad, sans télé, pour pouvoir continuer sa partie ou l’on veut pourvu qu’on ne s’éloigne pas trop de sa console. Pour un jeu tel que Warriors Orochi 3, qui demande pas mal d’implication et de temps lors des batailles, c’est réellement un bon point.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.