SiNG Party

Jouer dans la cour de SingStar pour la nouvelle console de Nintendo, c’est quelque chose de très louable et de franchement emballant. C’est pourquoi nous nous sommes précipités sur ce titre pour vous en donner un avis honnête, enfanté par de nombreuses heures de jeu ridicules à souhait devant mon écran. Heureusement qu’on ne peut rien filmer !

Et tu chantes, chantes, chantes…
Clairement inspiré des maitres du genre, pas du tout représenté sur Nintendo Wii, ce SiNG Party du tout nouveau studio Freestyle Games est édité par Nintendo pour la simple et bonne raison que le géant japonais voulait absolument son jeu de karaoké en occident. Le voilà fraichement débarqué sur WiiU, livré en bundle avec un micro et compatible avec tous ceux qui se branchent en USB (amateurs de Rock Band et autres Guitar Hero, vous pourrez ressortir le micro du placard). Du coup, la première chose qu’on regarde, c’est forcément la liste des chansons.
Franck Sinatra et son New York New York côtoient Kim Wilde avec l’excellent Kids in America. En face on retrouve Justin Bieber, Carly Rae Jepsen, James Brown, les Village People, Gloria Gaynor… La cinquantaine de titres proposés est réellement variée et il y en aura pour tous les âges, pour tous les gouts. En cela, Sing Party s’octroie un gros point fort d’entrée. La découverte des titres disponibles est réellement sympathique et on est bien loin des tracklist rachitiques et toujours trop actuelles des opus de Singstar vendus en magasins.
Du coup, on se lance un petit solo juste pour découvrir le jeu avant d’y jouer avec ses amis. Avec sa cinquantaine de chansons, on a bien hâte de découvrir les horribles coupes de l’époque et les quelques bribes de chorégraphies ringardes… Sauf que ce ne sera absolument pas le cas. Aucun clip original n’est disponible. En lieu et place de ces pépites nanardes (mais toujours très classes malgré tout) on trouvera un petit flux de couleurs et de formes géométriques censées poser une ambiance au final très froide et peu emballante. Le soufflé retombe.
Un mode Fête très quelconque
En solo ou en duo, le jeu est très classique, mais fonctionne assez bien. La reconnaissance du chant est réellement réussie et il y a assez de précision dans votre progression dessinée à l’écran pour que vous puissiez vous améliorer, anticiper les différents passages de la chanson lancée et réellement vous prendre au jeu. A deux, vous pouvez soit chanter la même chose, soit vous lancer dans un duo souvent très bien ordonné et qui propose pas mal de grands moments chantés.
Reste le mode Fête, celui qui vous demande de jouer avec un maximum d’amis. Pas de clips toujours, mais en lieu et place des décors froids cités précédemment vous trouverez un personnage entièrement modélisé en 3D gigotant sur le rythme de la chanson choisir. Le premier joueur, le chanteur, verra les paroles défiler sur le Gamepad. Certaines fois, ces paroles seront retranscrites en une énorme police bien voyante à l’écran, histoire d’en faire profiter tous les amis qui chanteront en coeur. Plus ringard par contre : quelques indications du genre “ouais super, on met le feu, tout le monde tape dans ses mains” s’afficheront sur le Gamepad. On oubliera de les préciser à nos amis, histoire de garder toute la spontanéité de la soirée et on continuera a chanter comme si de rien n’était…
Gamepad gadget mais amusant !
Cela fonctionne, aucun doute là dessus, mais cela manque tout de même furieusement de folie. C’est plat, froid, très quelconque, le minimum syndical. Très réussi techniquement, SiNG Party ne repose finalement que sur son excellente liste de chansons. Aussi, l’utilisation de Gamepad comme instrument de musique de fortune (en tapotant des touches reproduisant des notes différentes) ou la possibilité de faire secouer la Wiimote à un ami pour jouer du maracas improvisé fait son petit effet, mais cela n’a aucune incidence et utilité sur la partie.
Le Gamepad sert enfin de raccourcis vers les chansons, puisqu’un joueur peut créer sa propre playlist en pleine partie ou changer de chanson d’un seul coup, histoire de gérer la soirée comme un véritable DJ. Le contrôle des différents volumes (instruments, chanson originale, voix du joueur) permet aussi de sympathiques tests de rythme, mais tout cela manque encore une fois de folie. On aurait aimé avoir quelques modes de jeu conviviaux nous demandant de passer le micro, de participer à quelques petites épreuves entre amis, plutôt que de nous laisser enchaîner les musiques sans une once d’originalité “utile” à l’amusement en soirée. Au final, SiNG Party est sympathique faute de mieux, mais il laisse la porte grande ouverte à une concurrence qui pourrait bien se faire méchamment rude dans les mois à venir…

Laisser un commentaire