Mighty Switch Force! 2

Plus que confiants après le succès du premier opus, les développeurs de chez Wayforward ont décidé de remettre le couvert avec Mighty Switch Force! 2 sur 3DS. Maintenant que l’héroîne a laissé tomber son flingue pour un canon à eau, aurons-nous droit, joueurs friands de nouveautés que nous sommes, à une douche fraîche ? Rempli de bonnes intentions et animé par le défi de faire mieux que le précédent, le jeu est-il un pari réussi ?

Allumez le feu !

Comme son prédécesseur, Mighty Switch Force 2 est le résultat de l’accouplement d’un jeu de plateformes et d’un puzzle-game. Vous incarnez toujours Patricia Wagon, policière dans le premier volet, devenue pompière ici, pour une raison qui m’est inconnue. Notre chère Patricia, armée de son canon à eau, va tenter une nouvelle fois de sauver les Hooligan Sisters dans des environnements aussi complexes qu’enflammés. Mais les capacités de l’héroïne (et accessoirement, de vous) ne s’arrêtent pas là, elle a également la possibilité de jouer avec le relief en choisissant de mettre certains cubes au premier ou en arrière-plan, permettant ainsi la résolution des nombreux “puzzles” du jeu et d’éliminer les ennemis.

Et hop, me voilà brusquement balancé dans le premier niveau sans le moindre conseil et sans la moindre aide. N’étant pas franchement un grand fan des jeux de plateformes sur consoles portables, je m’étais attendu à un gameplay plutôt lent et rebutant… mais je dois vous avouer m’être complètement trompé. J’ai été subjugué par la fluidité et l’intelligence du gameplay. Tout se comprend vite, en deux temps trois mouvements, nous voilà déjà maîtres des contrôles et prêts à en découdre. Les mécaniques employées se renouvellent énormément, les puzzles à résoudre sont géniaux, jamais nous ne sommes laissés sur notre faim. De plus, le joueur est lâché dans ce monde sans que l’on lui prenne la main, sans que l’on veuille absolument tout lui expliquer. Et c’est ce que j’aime beaucoup, le jeu ne nous prend pas pour un abruti à qui il faut indiquer 100% des mécaniques, on découvre tout par soi-même, avec plaisir.

Les environnements dans lesquels notre personnage évolue sont beaux et attrayants et la légère pixellisation des graphismes est de très bonne qualité. Cependant, on ne peut pas dire que de grands efforts ont été faits pour démarquer le second opus du premier : on a bien trop souvent l’impression de jouer au même jeu. Qui plus est, le level-design laisse parfois quelque peu à désirer, certains niveaux sont bien trop fouillis et manquent de logique dans le “déplacement”. La progression est agréable et la musique qui nous accompagne l’est également. Elle colle à l’ambiance et donne un certain rythme, rapide et presque nerveaux, au jeu. Enfin, je souhaite attribuer une mention spéciale aux  ennemis. Rarement j’ai autant apprécié l’attention portée à ces énergumènes dans un jeu. Ils sont vraiment fantastiques et se démarquent vraiment de ceux du premier.

On prend les mêmes et on recommence ?

Mais le problème majeur n’a pas encore été énoncé, le gros point noir de Mighty Switch Force 2, c’est sa durée de vie. En effet, avec ses 16 petits niveaux que l’on termine en moins de 5 minutes chacun, on ne peut pas dire que le titre est très long. Certes, les développeurs ont voulu créer une certaine rejouabilité en nous incitant à refaire en boucle les niveaux dans l’optique d’améliorer notre temps ou de “secourir” l’enfant caché dans chaque niveau mais seuls les plus motivés se laisseront tenter. Les autres, moins engagés, finiront par se lasser bien vite…

Je vous parlais plus haut du rythme soutenu, donné par la musique. Et bien, la volonté de rendre le jeu rapide a été détruite par un minuscule détail : le temps de respawn. En effet, il est trèèèèèèès long et casse complètement le rythme, surtout dans un jeu où la mort est relativement courante (en tout cas, pour un noob comme moi). Et si l’on additionne cela à la grosse difficulté du titre (quoique inférieure à celle de Mighty Switch Force!), il y a de quoi rager un bon coup… Maintenant que j’ai fini de râler, je vais vous parler de l’emploi de la 3D. Ici, elle est plutôt discrète, les développeurs n’ont pas voulu la rendre indispensable. Mais elle  reste néanmoins très utile, elle accentue la différence entre premier et deuxième plans, aspect important du jeu.

Il est désormais temps pour moi de conclure. Soyons clairs, soyons brefs. Mighty Switch Force 2 m’a semblé être une copie quasi-conforme du précédent opus. C’est aussi beau, aussi bien, aussi fluide mais c’est tout. Les ajouts ne sont pas révolutionnaires, les niveaux sont peu différents, on a l’impression de jouer à un Mighty Switch Force 1.5 ou alors à un DLC. Les nouveautés sont peu excitantes  mais cela n’empêche pas le jeu d’être bon. Bref, si vous avez aimé le premier, le second vous ravira également (mais ne vous attendez pas à un véritable renouvellement). Et si vous n’avez jamais joué à la série et que vous avez 5€ sous la main, n’hésitez pas. Mighty Switch Force 2 est un bon jeu, sans plus.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.