AiRace Speed

Sortir des sentiers battus quand on propose un jeu de course rapide, c’est compliqué surtout depuis que les ténors du genre sont installés sur chaque type de console. Pas de F-Zero sur Nintendo 3DS ? Les développeurs indépendants sont là pour pallier, un peu, à leur façon, à ce problème. Enfin, encore faut-il que le jeu soit bon…

Rapide à jouer…

AiRace Speed nous propose de parcourir des tunnels en évitant les obstacles (des portes à trous, quelques orbes, etc) et en évitant de toucher les murs sans quoi on perd de la vie. Chaque rencontre avec un obstacle fait exploser votre vaisseau, purement et simplement. Le but est alors de se rendre à la fin du niveau ou d’en faire plusieurs tours sans encombre. À chaque fois que vous explosez, vous perdez quelques secondes et revenez à votre dernier checkpoint. En clair : mourir vous condamne à ne pas obtenr les meilleurs scores.

Les niveaux sont tout à fait linéaires : ce sont des couloirs, quelquefois avec plusieurs portes, mais franchement sans aucune coïncidence sur votre trajet (sauf dans quelques derniers niveaux). Vous devez allez tout droit, éviter les obstacles, un point c’est tout. Deux modes de jeu sont disponibles : au stylet d’abord, mais on ne vous le conseille vraiment pas, et aux touches fléchées / au stick analogique pour plus de précision. Il y a enfin la possibilité de pencher le vaisseau de gauche à droite, histoire de passer tout juste dans les trous verticaux.

Rapide à oublier ?

Le problème de AiRace Speed, au-delà du fait qu’il pique le son de la série 24 Heures Chrono lors de son timing de départ (eh oui, on vous a calé les gars !) c’est qu’il n’offre absolument rien de nouveau ni même de palpitant. Le jeu est précis, tant mieux, mais il manque de jouabilité tranquille et est très difficile d’accès pour les plus jeunes. Et malgré une certaine vitesse de pointe, les sensations ne sont pas énormes. Seul l’effet Relief de la Nintendo 3DS sauve le tout, avec une profondeur réellement réussie qui donne beaucoup d’intérêt au jeu d’un point de vue spectacle.

AiRace Speed manque de rythme, d’originalité entre chaque niveau. Il ressemble à ce vieux jeu oublié de tous, Tunnel B-1, qui avait exactement le même souci. Sans adversaires, en solo dans de grands tunnels, le fun n’est pas très présent et passé le premier niveau, on oublie vite pourquoi on y joue. Le fun est très peu présent et si AiRace Speed n’était pas aussi correct visuellement (bien que violemment répétitif dans ses décors) on serait sans aucun doute beaucoup moins gentil avec lui. En l’état, en promo, si le concept vous intéresse, soyez curieux ?

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.