Frogatto & Friends

Réveillez donc la grenouille qui est en vous, avec ce petit jeu plein de pixels et d’audace. Se voulant un Metroidvania de qualité, Frogatto & Friends relaie Frogger au rang de grenouille pour enfants avec un jeu qui tente de faire ses preuves sur Desura et vient d’avoir son greenlight pour Steam…

no images were found

La grenouille qui voulait…

Frogatto est une petite grenouille se rendant tranquillement en ville quand soudain, le ciel lui tombe sur la tête. On lui demande de se rendre à plusieurs endroits, de combattre un tyran et de sauver son village. Dans un petit Metroidvania qui sent bon le rétro, les développeurs nous proposent dès les premières minutes de jeu d’entrer dans le vif du sujet : un bouton pour sauter, la possibilité de sauter de mur en mur, un bouton pour tirer sa langue et avaler ses ennemis, de leur sauter dessus pour les battre… Tout est expliqué avec intelligence.
On se lance alors dans l’aventure tenu par la main sans pour autant nous guider à outrance. On découvre les maisons et leurs étages, leurs pièges, leurs passages secrets et rapidement il est clairement question de bifurcations. Vous découvrez de l’argent à foison vous permettant d’améliorer vos compétences histoire de faciliter l’avancée du scénario. Visuellement très correct, musicalement prenant avec son chiptune de qualité, Frogatto & Friends ne trouve en son « rot » de lancer d’ennemi avalé que son seul défaut. Et puis le jeu se poursuit et tout s’écroule comme un château de cartes…

no images were found

… se faire aussi grosse que Samus !

Frogatto & Friends est un jeu correct, mais il a clairement été terminé à l’arrache. Cela se ressent à tous les instants : la progression géniale des premiers temps devient rapidement un cauchemar et le level-design manque furieusement d’originalité et d’intelligence. Les pièges sont grossiers, punitifs, alors qu’ils étaient subtils dans les premières minutes de jeu. Le rot de la grenouille commence à taper sur les nerfs, les musiques s’emballent et finissent par ne plus ressembler à rien. Comble de malheur : les boss sont ridicules, tués en quelques secondes, d’une facilité déconcertante.
Les ennemis bien positionnés, stratégiquement placés pour vous demander un peu de skill et d’esquive, sont rapidement éparpillés dans les niveaux sans qu’on comprenne trop pourquoi. Aussi, des téléporteurs feront leur apparition dans ce level-design, encore lui, sans que jamais on vous précise si oui ou non il est nécessaire de l’utiliser. Sans carte pour vous guider, sans un level-design inspiré, forcément c’est compliqué à défendre.
La durée de vie est plutôt honnête pour un jeu de cet acabit, allant vers les trois/quatre heures de jeu pour un premier run et pas mal d’aller-retour pour tout débloquer. En plus de cela, le jeu proposer un moteur en open source, un éditeur de niveaux très complet et facile à prendre en main, ainsi que quelques petits défis de course, de grimpe et de chasse aux pièces. Bref, on en a quand même pour son argent, mais quel gâchis que cette finition ratée, ce rot agaçant et surtout, cette nette impression d’avoir une démo jouable qui frôle le génie au démarrage et se transforme rapidement en capharnaüm même pas organisé qui fait même quelquefois peine à voir. Un jeu clairement en demi-teinte !

0 réflexion au sujet de “Frogatto & Friends”

  1. Nuançons la critique: le jeu est toujours en développement, et devrait avoir une grosse mise-à-jour bientôt 😉 Ça devrait gommer quelques un des défauts. Enfin, j’espère…

Laisser un commentaire