Letter Quest : Grimm’s Journey

Les jeux de lettres sont nombreux sur nos bécanes et grâce à la venue d’un public plus « casual », comme aiment les nommer les « esthètes » du milieu, on a même le droit à du jeu plus loufoque, moins orienté Scrabble et autres jeux de plateau un peu austères…

Alphabet +5

Grimm, le petit faucheur, la mort à son plus jeune age, tente de débarrasser son monde des fantômes venus le hanter. Pour cela il va devoir les affronter avec des mots : plus il y a de lettres et plus cela fait (normalement) de dégâts ! En haut de l’écran, vous voyez votre personnage progresser en scrolling horizontal jusqu’à ces ennemis : quand vous placez un mot avec la petite sélection de lettre qui apparaît au bas de l’écran, vous blessez votre ennemi qui vous rend un coup en retour. Le but étant de se débarrasser de ce dernier avant de ne plus avoir de points de vie.

Chaque lettre possède non pas un score, comme dans le Scrabble, mais une « qualité ». Argent ou Or vous permettent de gagner davantage de points avec vos mots. Les attaques des fantômes peuvent aussi blesser vos lettres, les fendre pour les rendre beaucoup moins efficaces, mais aussi les empoisonner ou les maudire : si vous les utilisez, vous serez blessé par ce même pouvoir et en subirez les conséquences. Il faut donc faire avec des malus très malins, vous forçant à réviser votre vocabulaire anglais.

Oui, Anglais, car le jeu n’est pour l’instant pas traduit en une autre langue. Pas grave, cela se joue assez bien malgré tout et on pourrait même dire que le jeu en devient très intéressant en terme d’apprentissage. On y découvre des mots, quelquefois au hasard et la petite définition (elle aussi en anglais) viens aider les débutants qui ont quelques bases à glaner quelques nouveaux mots à réutiliser à l’occasion. Ce n’est, du coup, pas vraiment pour nos enfants anglophobes, mais cela a un fort potentiel éducatif.

Attaque Bescherelle !

Surtout que le jeu est pavé de bonnes choses, comme cette carte parcourue de plusieurs niveaux. Certains plus principaux pour un scénario amusant et se baladant à travers des atmosphères très différentes et d’autres totalement annexes, souvent plus difficile, proposant de fantômes bien plus difficile à affronter. Ils possèdent la plupart du temps des bonus déséquilibrant totalement le duel, le rendant bien plus amusant. On vous demande alors de ne réaliser que des mots de quatre lettres, de ne jamais monter au-dessus de trois lettres, etc. Les objectifs de ces niveaux « Hardcore » sont très variés. Il y aura même quelques variantes avec, par exemple, un ersatz de “pendu” avec des coffres à ouvrir en trouvant le bon mot sans se tromper un certain nombre de fois au choix des lettres qui sont censées le composer. Malin !

L’autre intelligence du jeu, en termes de game design, c’est l’évolution du personnage. A force de jouer vous gagner des pierres précieuses que vous pouvez échanger contre une multitude d’améliorations. Vous pouvez améliorer la vie, l’attaque, la défense, mais aussi changer d’arme pour obtenir d’autres bénédictions, acheter des améliorations d’interface (pour avoir une estimation des coups donnés, par exemple), obtenir des potions de vie, des boucliers temporaires et bien d’autres choses encore. Plusieurs personnages seront à découvrir tout au long du jeu, débloquant des onglets du « magasin » ou vous dépenserez vos pierres précieuses glanées tout au long des parties.

La durée de vie est du coup très intéressante et le jeu ne cesse d’être amusant. Évidemment, comme tout jeu de ce type, c’est répétitif et vous serez surtout intéressé par de petites sessions de jeu de temps en temps, mais ne le prenez pas à la légère : il sait se faire très chronophage quand il en a envie, surtout quand il vous propose un défi soi-disant insurmontable et que, buté comme vous êtes, vous décidez d’en sortir triomphant. Intelligent, malin, plutôt beau et bien pensé, Letter Quest : Grimm’s Journey est un vrai bon jeu de lettres.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.