Hero of Many

Tout droit venu des plateformes mobiles, Hero of Many nous propose de suivre l’épopée d’un groupe de petits êtres que vous commandez tant bien que mal. Car voyez-vous, dans ce monde de minuscules entités, vous ne pouvez pas communiquer. Ou si peu…
[singlepic id=49877 w=320 h=240 float=right]

Soit beau et tais-toi

Un, puis deux, puis trois, puis dix, puis vingt, c’est ainsi que vous constituerez votre groupe de petits flotteurs au look de spermatozoïde. Dans un endroit très sombre, vous allez devoir vous frayer un chemin au stick analogique ou à la souris pour tenter de comprendre ou vous mène votre existence. Vous serez le leader d’une escouade constituée sur le tard, à laquelle vous pourrez donner un seul ordre : foncer droit vers l’avant. Reste qu’ils sont un peu stupides, ce coincent dans les murs et qu’il faut toujours revenir les chercher pour leur montrer le chemin. Ah, les jeunes…
Entièrement en 2D dans une atmosphère basique, le jeu passe du noir au bleu, au vert ou au rouge en fonction du niveau, de l’ambiance globale. Vous devrez souvent combattre contre des êtres identiques mais de couleur noire. Pour cela, vous aurez votre armée nouvellement créée qui se jetera sur les ennemis pour tenter de les dévorer. De votre côté vous devez éviter tout combat, sous peine de perdre votre énergie et de tomber, éteint, dans les profondeurs.
Plusieurs moments de réflexion sont proposés, à commencer par la pousse de rochers pour boucher des passages d’où viennent des ennemis de façon répétée. Il faudra même penser à bien placer ces rochers, voir à les doubler en cas de forte attaque ennemie. La physique est réussie dans ce monde “d’eau” plutôt fluide composé de quatre mondes pas si différents, un peu répétitifs il faut l’avouer, mais qui proposent cinq bonnes heures de survie pour les plus rapides.
[singlepic id=49878 w=320 h=240 float=left]

L’émotion simple

Ils sont les méchants, vous êtes les gentils ? Qu’importe, c’est surtout un principe de survie qui est au centre de ce jeu poétique et beau, à bien des niveaux. Parce qu’en plus d’être bien conçu, fluide à jouer et intelligent, il se permet de raconter une épopée sans même dire ou écrire un seul mot. Les musiques sont sympathiques et mettent l’ambiance avec facilité et on s’y sent bien.
Clairement Hero of Many est jonché de petits défauts qui l’empoisonnent quelques peu. Il y a des bugs, l’I.A des alliés et quelquefois à la ramasse, j’ai même eu le droit à un écran noir après avoir chargé ma partie ce qui m’a valu de recommencer tout un pan de niveau. Ajoutez à cela une certaine répétitivité des actions et clairement, il y a aussi des choses décevantes dans ce “petit” jeu. Mais cette ambiance, ce gameplay attirant, cette immersion, font qu’on y revient quand même avec amour. Et ça c’est une grande réussite !

Laisser un commentaire