Konami


Deux jeux me furent présentés chez Konami dans une sorte de Powerpoint très business. D’un côté ce fut Hyper Sports R, un Track & Field remis au goût du jour pour la Nintendo Switch. Outre un mode carrière, c’est surtout sur le multi-joueurs qu’il mettra l’accent. Si vous ne connaissez pas la célèbre licence rétro de Konami sur le sport athlétique, ce n’est pas bien grave car il s’agit en général de jeux très accessibles usant de peu de boutons pour être joués. Une formule en général idéale parfaitement adapté à un public plus casuel. Il va donc falloir gesticuler du Joy-Con pour gagner.

Vous pouvez compter jusqu’à quatre joueurs maximum pour se mesurer sportivement en local comme en ligne dans plus d’une douzaine d’épreuves d’athlétisme. Le mode carrière est par contre destiné à être joué uniquement en solo. Dans celui-ci, vous prendrez la direction d’une équipe de sportifs qu’il faudra mener à la victoire en les entraînant avant de les envoyer au turbin contre leurs adversaires. Il n’y aura visiblement aucune micro-transactions à attendre dans ce jeu à l’orientation très familiale.



De cette présentation, l’élément le plus intéressant fut la présentation de Zone of the Enders The 2nd Runner : MARS qui essaye de battre les Kingdom Hearts pour les titres à rallonge. Sortant et même déjà sorti sur PS4 et pour la première fois sur PC, c’est une version entièrement remastérisée à laquelle on a droit. Pour vous faire une idée, une démo est déjà disponible, notamment sur Steam et contient un niveau avec plusieurs boss à abattre.

Le résultat est très propre en haute résolution avec un framerate à 60 images par seconde. Un vrai bonheur pour ce jeu de robots empruntant au shoot them up et à l’action aussi vertigineuse que rapide. Les sensations semblent les mêmes qu’à l’époque en me basant sur la démo, mais cette fois-ci dans une fluidité et une qualité d’image très nettement supérieure. Ce remaster devrait logiquement s’imposer comme la version définitive de ce jeu culte pour beaucoup.

Presque gadget mais néanmoins sympathique addition, il propose un mode VR. Seul bémol, le rendu de la profondeur sur l’Oculus Rift n’était pas vraiment extraordinaire. On appréciera l’ajout d’une vue cockpit plutôt réussie, mais il ne faut pas s’attendre à un miracle. Peut-être à cause des limitations du moteur d’origine, mais l’aspect VR fait plus gimmick qu’autre chose. A voir sur le jeu en entier peut-être, mais il est au moins intéressant que Konami se soit essayé à la réalité virtuelle sur un jeu datant autant que Zone of the Enders qui a l’origine n’a pas été conçu pour une telle technologie. La présence de cette option est donc quand même la bienvenue.

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Vasquaal

Vasquaal

On dit de lui qu'il jouerait sur un clavier sans pavé numérique. De l'Apple IIe au pc survitaminé en gigahertz, il subtiliserait tel un ninja numérique le loot de ses potes dans les jeux en ligne pour mieux s'enorgueillir d'un "Muhahahaha". Certains disent même qu'il va se tatouer un jour "Aladin Snes is the best" sur la fesse gauche. D'autres disent simplement qu'il est fou.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.