FFXIV : un chouette Fan Festival à Paris

Avec curiosité, suite à plusieurs mois de jeu désormais, je me suis déplacé à Paris pour découvrir ce qu’était ce Fan Festival à 120 € la place pour le joueur quidam. Est-ce qu’on en a pour son prix ? Quelles sont les choses à faire ? Quid des révélations sur la prochaine extension ?



La Villette et ses Chocobos

C’est à 10h que les portes se sont ouvertes pour ceux ayant déjà leur place, mais ils faisaient déjà la queue depuis plus d’une heure pour entrer dans cette Grande Halle (ayant accueilli l’échec Play Paris l’année dernière) aux couleurs de Final Fantasy XIV. Le jeu en ligne, massivement multijoueur, avec abonnement, est une vraie curiosité : pas de Free to Play, un paiement mensuel, un système économique vieillot et pourtant totalement rentable qui fait office de vrai mouton noir au sein de la petite liste des MMORPG qui fonctionnent. La franchise Final Fantasy y est pour beauoup, mais pas seulement : la premiere monture du jeu fut un échec et c’est Naoki Yoshida qui reprendra le projet en main pour le téléporter vers le succès actuel.

Deux extensions plus tard, voici qu’une troisième, nommée Shadowbringer, s’annonce désormais pour le 2 juillet prochain. En plus de cette date seront révélés un tout nouveau job (le Pistosabreur : un Tank qui rappellera l’arme de Squall dans Final Fantasy VIII. Skin d’ailleurs disponible pour ceux qui précommanderont) et un tout nouveau raid d’alliance en partenariat avec Yosuke Saito et Yoko Taro, nommé Yorha : Dark Apocalypse et bien évidemment lié à l’univers de Nier : Automata. Le dimanche, c’est une collaboration avec Final Fantasy XV qui fut dévoilée.

Ajoutez à cela de nouvelles zones et une nouvelle race, les Viera (on se rappelle de Fran dans Final Fantasy XII) et vous aurez une idée du contentement des fans qui, sur place, ont crié tout ce qu’il pouvait de bonheur pendant la Keynote.


Du passe-temps entre deux grands moments

Après un show d’introduction qu’on peut clairement avouer comme réussi, l’exubérant Naoki Yoshida sera aussi juré pour le Concours de Cosplay et discutera du processus créatif avec Ayumi Namae. S’en suivront un concert au piano le samedi soir, des séances de questions/réponses avec les fans le lendemain, d’autres concours de vêtements « ingame » et un gros concert pour tout clôturer.

Et entre ces quelques moments forts ? Et bien il y avait des attractions. Un peu cheapos, il faut bien l’avouer, mais que les fans semblaient vraiment apprécier. Du tir à l’arc, des courses de chocobo comme à la foire, des mini-jeux d’adresse et autres Béhémoth à monter tel un taureau mécanique permettaient de gagner des tampons qui, mis bout à bout sur la carte offerte à l’entrée, permettait l’obtention de cadeaux.

Le Cactpot, loterie en ligne avec la monnaie du jeu lors du périple au Gold Saucer, était aussi de la partie de façon très réelle. Enfin, trois activités en jeu, trois donjons et défis spéciaux, se proposaient aux joueurs et joueuses les plus aguerri.e.s.



On en a pour son argent ?

Il faut être vraiment fan du jeu pour apprécier ce salon, c’est une certitude. En même temps, il est fait pour eux, pour se retrouver, toutes nationalités confondues par exemple. Les Compagnies Libres (équivalent des guildes) avaient un point de chute européen pour se voir dans « la vraie vie » et on comprend d’un coup pourquoi le prix du billet ne leur semble pas si élevé. En plus de chouettes cadeaux In-Game, c’est l’occasion de se retrouver en un lieu qui n’est absolument pas la pour attirer de nouveaux joueurs et revenir sur les bases. Le salon est dédié aux connaisseurs et ils s’y sentent comme chez eux. Du coup, on valide clairement le concept. Mais si vous n’êtes pas un joueur de longue date, vous vous y sentirez vite perdu et risquez sévèrement de trouver le temps long entre deux évènements sur scène. Vous n’avez plus qu’à vous lancer dans Final Fantasy XIV, donc…

Retrouvez ci-dessous une vidéo des attractions et du cosplay assez sensationnel qui nous a été proposé lors de ce week-end.

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Skywilly

Skywilly

Rédacteur en chef collectionneur de Skylanders et qui passe beaucoup trop de temps sur ces briques Lego. Heureusement qu'il y a des petits jeux pour s'évader ! Auteur de Le jeu vidéo indépendant en 2015 : Portraits de créateurs

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.