Elli

Elli

C’est un grand jour pour Elli en cette douce matinée ensoleillée. Effectivement, elle fête son anniversaire et pas n’importe lequel puisqu’elle célèbre son 600ème printemps. Comment le temps passe vite. Pour le coup, elle invite tout ses copains Mandragore, ce petit peuple qui vit dans les divers monde dont Elli est la gardienne. Le problème est qu’Elli n’a pas invité Gashi.

Gashi, c’est un peu la petite fille turbulente, qui fait des bêtises pour attirer l’attention, car elle se sent un peu seul. Pour le coup, pendant que tout le monde fait la fête, Gashi vole les pierres sacrés, qui sont sous la protection du gardien pour maintenir l’équilibre du monde. Cela interrompt directement la fête et forcera Elli à parcourir tout les mondes pour retrouver Gashi qui s’enfuit afin de récupérer les cristaux, sous peine de voir la fin du monde. Elle devra ainsi parcourir de vieilles ruines, un désert, un donjon et une zone volcanique.

Il en sort un puzzle plateformer pacifique plutôt agréable et varié, où chaque zone aura sa petite particularité (par exemple, le donjon sera très peu éclairé et il vous faudra vous frayer un chemin dans un grand labyrinthe). Avec sa vue “3D isométrique mais en vrai 3D”, le jeu n’hésitera pas à jouer sur la verticalité mais aussi à complètement modifier la caméra, pour tantôt la mettre de côté pour des vraies phase de plateforme avec ses mécaniques propres (où l’on pourra double sauter et dasher, chose impossible sur la caméra classique) ou complètement de haut pour de vraie phases labyrinthiques.

Evidemment, qui dit caméra sur-élevée assez éloignée dit aussi gros problème de lisibilité quant aux distances entre deux plateformes qui provoquera plus d’une mort à votre gardienne favorite. Si l’écriture du jeu est plutôt quelconque, on prend tout de même plaisir à parcourir ce joli monde, rien que pour le plaisir de voir tout un tas de petite mandragore vous dire bonjour par simple politesse sans vous dire autre chose, et ça, c’est quand même super chouette.

Laisser un commentaire